Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Lewis Hamilton dit 'comprendre' la raison de son 2e arrêt aux puits

F1: Lewis Hamilton dit 'comprendre' la raison de son 2e arrêt aux puits

Par ,

Quand Lewis Hamilton s’est extirpé du cockpit de sa McLaren-Mercedes dans le parc fermé après l’arrivée du Grand Prix d’Australie dimanche, il était en furie contre son équipe! Il était convaincu que son second arrêt aux puits lui avait fait perdre une place sur le podium.

Les ingénieurs et stratégistes de l’écurie McLaren ont demandé à Hamilton de s’arrêter pour un second train de pneus neufs après avoir constaté que Mark Webber et Nico Rosberg, aux avant-postes et qui avaient changé de pneus, roulaient à un train d’enfer.

L’arrêt a évidemment coûté des places à Hamilton. Ce Britannique a ensuite chuté en 6e place quand il a été percuté par la Red Bull de Mark Webber.

Parlant à son équipe par radio, Hamilton a demandé : « Qui a pris la brillante décision de me faire arrêter une seconde fois? »

Mais sur son site web personnel, Hamilton a écrit mardi maintenant comprendre ce qui a motivé la décision de son écurie.

« L’équipe m’a expliqué les raisons qui expliquent le second arrêt. Je peux comprendre ce qu’ils tentaient de faire en tentant ainsi me protéger de Mark et de Nico en fin de course.

Nous continuons à apprendre le comportement des pneus et leur vitesse de dégradation. Peut-être avons-nous surestimé le degré d’usure dont les pneus des voitures des meneurs devaient souffrir. Nous avons compris quelque chose d’utile et que l’on pourra employer pour nous améliorer durant la saison.

L’ancien champion du monde a déclaré qu’il était très heureux d’avoir vu son coéquipier Jenson Button remporter la victoire.

« Dès que Jenson a terminé la conférence de presse, je suis allé le voir et lui ai fait l’accolade, » d’écrire Hamilton.

« Il n’a pas démérité en Australie. Il n’a pas commis une seule erreur et méritait pleinement la victoire. Chaque victoire est spéciale. J’adore gagner, mais si ce n’est pas moi qui remporte la victoire, alors je désire que ce soit mon coéquipier qui le fasse. »

Très politiquement correct.