Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Max Verstappen pilote une Toro Rosso à Adria (+photos)

F1: Max Verstappen pilote une Toro Rosso à Adria (+photos)

Par ,

Le jeune Néerlandais Max Verstappen est de retour au volant d’une Toro Rosso mercredi dans le but d’obtenir sa super licence, essentielle pour conduire en Formule 1.

F1 Toro Rosso Max Verstappen
Max Verstappen. (Photo: Scuderia Toro Rosso)

On se souviendra que le jeune Max a récemment endommagé la Toro Rosso en effectuant des beignes dans les rues de Rotterdam.

L’adolescent de 16 ans est de nouveau en action aujourd’hui, cette fois sur le circuit d’Adria en Italie. Il pilote une Toro Rosso à moteur Ferrari âgée de deux ans.

L’objectif est qu’il couvre la distance de 300km, sous l’œil d’un officiel de la FIA, afin de décrocher sa super licence.

Ainsi, Verstappen junior pourrait effectuer ses débuts en F1 d’ici la fin de la saison.

On murmure qu’il pourrait piloter la Toro Rosso actuelle, à propulseur Renault, lors des séances d’essais libres du vendredi des Grands Prix des États-Unis, du Brésil et d’Abu Dhabi.

F1 Toro Rosso Max Verstappen
Max Verstappen. (Photo: Scuderia Toro Rosso)

F1 Toro Rosso Max Verstappen
Max Verstappen. (Photo: Scuderia Toro Rosso)

Du communiqué de presse

Le jeune Néerlandais a conduit une Toro Rosso STR7 de 2012 sur le tracé d’Adria. La piste était humide ce matin, forçant l’installation de pneus intermédiaires. Après quelques runs, la voiture a pu être munie de pneus lisses. Verstappen a eu droit à des séries de runs courts et longs, et a pu découvrir certains aspects des week-ends de course, comme des départs arrêtés et des arrêts aux puits.

Il a complété 148 tours du circuit de 2,702km.

« Max a effectué du bon travail lors de son premier véritable essais d’une voiture de F1. On aurait dit qu’il possédait de l’expérience au volant de cette voiture. Il n’a commis aucune erreur, a semblé avoir confiance et a été capable de se rappeler ce qu’on lui disait de faire. Il a bien paru lors de cet essai », de dire Steve Nielsen, le directeur sportif.

« Max a commencé à rouler en pneus intermédiaires, sans faire d’erreur. Son rythme a graduellement augmenté. Il a découvert toutes les facettes d’un week-end de Grand Prix. Il était très concentré, précis et a appris rapidement sans avoir à poser trop de questions. Une fois la piste sèche, il a roulé en pneus lisses et avec différentes charges de carburant afin de simuler les conditions de qualification et de course. Pour une première journée dans la voiture, il a été très impressionnant », de raconter celui qui sera son ingénieur l’an prochain, Xevi Pujolar.