Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: McLaren révèle la véritable cause du crash de Kovalainen en Espagne

F1: McLaren révèle la véritable cause du crash de Kovalainen en Espagne

Par ,

By Chris Hayes

Une recherche approfondie sur la voiture accidentée d'Heikki Kovalainen a révélé la raison qui a fait que le pilote s'est retrouvé si violemment dans le mur de pneus lors du dernier Grand Prix d'Espagne.

Originalement, on croyait que l'accident était dû au bris de la structure de la roue avant gauche.

Martin Whitmarsh avait alors affirmé que, selon les circonstances, la McLaren était probablement entrée en contact avec des débris sur la piste, ce qui aurait causé des dommages à la structure de la roue et provoqué, ultimement, l'accident dont a été victime son pilote.

Au même moment, une enquête avait été lancée au sein de la FIA et du manufacturier des pièces de la structure, Enkei .

« L'enquête que nous avons effectué de notre côté couvre les données télémétriques et une analyse microscopique des résidus de la voiture accidentée. Une reconstruction par ordinateur au McLaren Technology Center a également été effectuée », a déclaré Whitmarsh, chef exécutif de l'écurie McLaren, à Silverstone, cette semaine.

Il a expliqué que l'enquête a révélé qu'un élément central de la jante de la voiture de Kovalainen avait été laissé « démasqué » avant d'être couvert de laque - cette dernière pratique étant courante en F1 puisque la laque rend les pièces plus solides en plus d'allonger leur durée de vie.

La surface ainsi couverte de laque réduit également la marge de mouvement de la pièce.

Dans le cas de Kovalainen, le processus d'application n'ayant pas été bien réalisé puisque la pièce est demeurée "démasquée", la pièce de la voiture a commencé à bouger dangereusement dans les virages à haute tension.

La pièce à ainsi été poussée vers les disques de freins sur lesquels elle s'est frottée, causant ainsi le bris de la jante du pneu et propulsant Kovalainen dans le mur de pneumatique le plus proche.

« Nous comprenons maintenant sensiblement ce qui a pu se produire. Il ne s'agit pas, comme cela avait été dit au début, d'un problème avec la roue, mais bien d'un problème issu de l'application de la laque, ce qui n'a rien à voir avec notre fournisseur de roues, Enkei, qui nous a bien servis durant les 10 dernières années », a tenu à préciser Whitmash.

Il a conclu en disant que des mesures avaient été prises afin que pareille erreur ne se reproduise plus.