Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Menace de boycottage au Grand Prix d'Australie

F1: Menace de boycottage au Grand Prix d'Australie

Par ,

D'après GMM

Plusieurs journaux affirment qu'au moins deux écuries de Formule 1 menacent de boycotter le Grand Prix d'Australie prévu pour ce week-end.

Le journal The Times de Londres révèle que Flavio Briatore de Renault et Ron Dennis de McLaren ont indiqué à Bernie Ecclestone qu'ils n'enverraient pas leurs voitures en Australie si un dispute au sujet de montants d'argent apparemment impayés.

Le Herald Sun de Melbourne ajoute que l'écurie Ferrari serait aussi impliquée dans l'affaire en signe de représailles contre McLaren qui s'est opposée au changement de règlements de la FIA.

Le promoteur de la course, Ron Walker, a précisé que toutes les voitures avaient finalement été envoyées à Melbourne. Mais la menace pèse toujours.

« C'est une affaire très sérieuse, mais je crois que le bon sens aura raison des intervenants dimanche. Une bonne compréhension des choses interviendra entre les équipes et la FIA. Bernie est un maître des négociations. Il le prouve depuis des années, » a-t-il indiqué.

Le représentant de la FIA en Australie, Gary Connelly, a précisé : « Un boycottage serait suicidaire pour les écuries. Il existe des ententes commerciales. Que feront les écuries ? Elles boycotteront l'événement et bouderont leurs revenus de la télé simplement parce qu'elles sont fâchées? Je crois qu'elles seraient en position de rupture de contrat avec leurs commanditaires. »

C'est Ecclestone qui a révélé à quelques journalistes britanniques cette affaire de boycottage.

Tout a commencé par une dispute au sujet d'argent que devrait verser Ecclestone aux équipes pour signer le nouvel Accord de Concorde.

Mais ce document n'a pas encore été signé.

« Lors d'une réunion, Flavio a commencé à parler de menaces, encouragé par Ron Dennis. Ils disaient que les écuries de la FOTA n'iraient pas en Australie et que le Grand Prix n'aurait pas lieu. »

Ecclestone ajoute : « J'ai alors dit qu'il était mieux d'annuler fret aérien. Il en coûte une fortune pour envoyer les voitures par avion en Australie et presque aussi cher d'annuler le transport. »

Les voitures ont bien été expédiées en Australie, mais il semble qu'Ecclestone n'a pas donné un sou aux équipes. Le milliardaire a indiqué qu'il acceptait les négociations ardues, mais qu'il déteste quand les menaces sont illusoires.

« S'ils viennent ici avec un pistolet sur ma tempe, ils sont mieux d'être certains d'être capables de pouvoir appuyer sur la gâchette. Je leur suggère aussi d'être sûrs d'avoir mis des (***) balles dedans, car s'ils me ratent, ils devront alors bien se surveiller, » a menacé Ecclestone.
photo:WRI2