Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Niki Lauda mécontent de l'attitude de Lewis Hamilton après la course

F1: Niki Lauda mécontent de l'attitude de Lewis Hamilton après la course

Par ,

D'après GMM

Niki Lauda ne comprend pas que Lewis Hamilton n'ait pas félicité son coéquipier Nico Rosberg lors de sa deuxième victoire consécutive à Monaco.

L'affrontement pour le titre 2014 a pris une nouvelle tournure dans la Principauté de Monaco alors que le champion du monde 2008 a annoncé la fin de son amitié avec Nico Rosberg.

Il ressort de Monaco que « l'erreur de pilotage » de Rosberg samedi en qualifications, qui a peut-être coûté la pôle position à Lewis Hamilton, a fait déborder le vase.

On a appris que lors du Grand Prix d'Espagne à Barcelone, Lewis Hamilton, en tête, avait utilisé une configuration moteur plus puissante, ce que Mercedes avait spécifiquement ordonné de ne pas utiliser.

« On nous a dit de rester dans un certain mode. Nico a utilisé une configuration plus puissante  à Bahreïn et je l'ai fait à Barcelone », de confirmer Lewis Hamilton dimanche.

Et parce que Hamilton avait présenté ses excuses derrière des portes closes après Barcelone, Niki Lauda affirmait que le sujet était clos.

« Durant les deux dernières courses, nous avons eu des petites fautes ici ou là. Ce ne sera plus jamais le cas », d'affirmer également Toto Wolff.

Les qualifications de Monaco et le tout-droit de Nico Rosberg après sa pôle position, ont mis Lewis Hamilton hors de lui, même si les commissaires ont étudié les données de la Mercedes de Nico Rosberg et n'ont vu aucune intention de l'Allemand.

« J'aimerais que vous puissiez voir les données. J'ai vu quelque chose la nuit dernière, et la seule chose que je pouvais faire fut de sourire », de commenter Hamilton mécontent à un journaliste.

F1 Monaco Nico Rosberg Mercedes AMG Lewis Hamilton
Nico Rosberg et Lewis Hamilton, Mercedes AMG, dans les rues de Monaco. (Photo: WRi2)

Le gros risque pour l'équipe de Brackley est que cette rivalité échappe à tout contrôle et se termine dans une explosion de pièces en fibre de carbone.

Le président de l'équipe Mercedes promet de faire le ménage avant la prochaine course.

« Je vais les rencontrer à Montréal ou avant, et voir avec Lewis 'quel est le problème' », de lancer Niki Lauda.

L'Autrichien souligne que Hamilton a un caractère « très émotif », mais juge que ce qu'il a fait à Rosberg dimanche était très irrespectueux et non approprié.

« Que Lewis ne lui serre pas la main n'est pas correct. Il devrait féliciter Nico, car Nico l'a toujours fait. Même après Bahreïn alors qu'ils se battaient très fort l'un et l'autre », de commenter Niki Lauda dans le Bild.

Dans le même temps, le triple champion du monde souligne que Hamilton n'a pas besoin d'être un « bon garçon ».

« Si vous voulez gagner en Formule 1, il faut se comporter en s*laud, aucun doute. Citez-moi un gentil garçon, on peut commencer avec Fernando Alonso?

« La tension s'installe, la question n'est pas là, mais nous devons faire en sorte que l'équipe ne perde pas la main. Et s'ils ne se disent pas bonjour le matin, nous n'avons plus la main », de poursuivre Niki Lauda.

Lewis Hamilton ne dit plus bonjour le matin, c'est sûr, mais Niki Lauda croit que l'humeur du Britannique va changer.

« J'espère qu'il va faire une bonne fête avec Nicole, je vais lui parler demain et je vous garantis que ça va se régler. Nous allons travailler à régler tout ça ».

Et tandis que Paddy Lowe et Toto Wolff veulent imposer des consignes d'équipes, Niki Lauda a toujours été contre et se voit donc sous pression maintenant que la tension monte au sein du duo.

« Au moment où nous verrons que cela ne va plus dans le sens de Mercedes-Benz, nous agirons en conséquence. Nous sommes des coureurs. Nous voulons que nos pilotes fassent la course. Mais il y a certaines limites auxquelles ils doivent se conformer », d'expliquer Toto Wolff dans le Welt am Sonntag.

F1 Lewis Hamilton Monaco Nico Rosberg
Lewis Hamilton et Nico Rosberg sur le podium de Monaco. (Photo: WRi2)

De son côté, Niki Lauda sait exactement ce qu'est un sentiment de « haine » envers son coéquipier.

« Je n'avais rien contre (Alain) Prost personnellement. Il était compliqué, mais c'était un bon gars. Néanmoins, je le haïssais et lui cachais toutes mes informations, et je demandais à mes ingénieurs de ne rien lui dire », explique Lauda en référence à leur collaboration chez McLaren en 1984 et 1985.

Le président de Daimler-Mercedes, Dieter Zetsche, convient que Lewis Hamilton et Nico Rosberg doivent être libres de mener leurs combats, mais remarque que l'imposition de consignes d'équipe donnerait moins de « cheveux gris » aux dirigeants.

« C'est exactement ce que les téléspectateurs veulent voir. La pire chose serait une consigne d'équipe avec l'un roulant derrière l'autre.

« Au final nous devons être honnêtes. Les gens sont intéressés par les marques, mais s'occupent davantage des personnes. Ils veulent les voir se battre les uns les autres.

« Maintenant nous avons deux jeunes garçons qui se battent l'un et l'autre à bord d'une grande voiture, c'est la plus belle chose que la course peut fournir », de commenter Dieter Zetsche.