Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Renault disposera de la pleine puissance de son propulseur à Montréal

F1: Renault disposera de la pleine puissance de son propulseur à Montréal

Par ,

Le motoriste français Renault a confirmé que ses écuries de Formule 1 disposeront de la pleine puissance de son propulseur turbo hybride cette fin de semaine au Grand Prix du Canada.

Les écuries sous contrat avec Renault Sport F1 – Red Bull Racing, Toro Rosso, Caterham et Lotus – pourront donc exploiter le V6 français à sa pleine capacité sur le circuit Gilles-Villeneuve, exigeant sur la mécanique.

« Au début de la saison, nous avions affirmé que nous aurions effacé notre retard et serions « revenus » à partir du Grand Prix du Canada. Lors des quatre dernières courses, nous avons apporté plusieurs nouvelles évolutions et toucherons au but à Montréal. Pour la première fois de la saison, nous allons pouvoir véritablement nous mesurer à la concurrence, » d’expliquer Rémi Taffin, directeur des activités piste Renault Sport F1.

Garage Red Bull Racing
Garage Red Bull Racing (Photo: DPPI/Renault)

« Nous introduirons de nouveaux développements au Canada, principalement conçus pour améliorer la fiabilité. Comme lors des précédentes courses, des mises à jour des logiciels sont également prévues afin de progresser toujours plus en matière de souplesse du propulseur ainsi que de gestion de l’énergie », d’ajouter Taffin.

« En outre, nous avons analysé avec attention les soucis rencontrés à Monaco, et pris des mesures pour qu’ils ne se reproduisent plus. Nous avons notamment étudié la panne sur la Red Bull de Sebastian Vettel, et en avons identifié son origine : elle provenait d’un problème mécanique situé au niveau du MGU-H. La pièce en question a été examinée à nouveau, puis nous avons renforcé les contrôles en fin de chaîne pour rendre le composant plus robuste ».

À la limite de la panne sèche
« Avec Toro Rosso, nous avons analysé en détail les soucis à l’échappement qu’a connus l’équipe, et vu comment nous pouvions éviter que ces problèmes ne se répètent à l’avenir. Nous avons affiné notre diagnostic et amélioré notre compréhension globale du système d’échappement ainsi que de son comportement au sein de la monoplace, » a-t-il expliqué.

Renault confirme aussi que les zones de freinage appuyé – notamment les différentes épingles et chicanes – entraîneront une augmentation de la consommation d’essence, et la limite des 100 kg de carburant risque de ne pas être suffisante durant la course. La récupération d’énergie jouera alors un rôle crucial pendant la course de 70 tours.