Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Renault prête à encaisser des pénalités de changements de moteurs

F1: Renault prête à encaisser des pénalités de changements de moteurs

Par ,

Rémi Taffin de Renault Sport F1 a déclaré que le motoriste français était prêt à faire face aux pénalités imposées à l’utilisation, pour certains pilotes, d’un sixième propulseur turbo hybride d’ici la fin de la saison.

Les propulseurs 2014 comprennent six composantes, dont cinq de chaque sont disponibles pour la durée de la saison.

Daniil Kvyat de la Scuderia Toro Rosso est devenu le premier pilote à être pénalisé pour l’utilisation d’un sixième propulseur Renault à Singapour.

Plus de la moitié du peloton a déjà employé cinq éléments d’au moins une composante. Cela signifie qu’une pluie de pénalités risque de s’abattre d’ici peu.

F1 Red Bull RB10 Renault engine
Le propulseur Renault dans la Red Bull RB10. (Photo: WRi2)

« La fiabilité va désormais jouer un rôle crucial dans les résultats, car chaque équipe et chaque pilote a dû composer avec des changements de composantes au fur et à mesure que nous comprenons leur utilisation », de dire Taffin, chef des opérations chez Renault Sport F1, au site Formula1.com.

« Nous sommes toutefois relativement à l’aise avec cette situation, car nous avons déjà prévu introduire un sixième propulseur chaque fois qu’il le faudra. La suite de la saison est beaucoup plus claire qu’elle ne l’était. Même si ce n’est pas agréable d’avoir à introduire de nouvelles composantes et de subir des pénalités, nous le ferons sur les circuits où nous serons le moins handicapés », de poursuivre Taffin.

Taffin, qui supervise la fourniture de moteurs aux écuries Red Bull Racing, Toro Rosso, Lotus et Caterham, prévient que nous risquons de voir certaines équipes limiter leur roulage en essais à Suzuka afin de préserver leurs moteurs d’ici la fin de la saison.

Toutefois, il précise que Renault est prête à affronter le tracé de Suzuka, très pénalisant pour les moteurs.

« Au vu des contraintes exercées sur l’ensemble des pièces, nous utiliserons autant que possible des composants neufs lors de ce rendez-vous, » a-t-il ajouté.

« Nous pensons que Suzuka représentera un beau défi, mais restons sereins et avons hâte de le relever ».

Red Bull Racing s’est résignée à voir Sebastian Vettel recevoir une pénalité, car l’Allemand a déjà utilisé cinq moteurs à combustion, cinq turbocompresseurs et cinq dispositifs de récupération d’énergie.