Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Renault privé du Grand Prix d'Europe ?

F1: Renault privé du Grand Prix d'Europe ?

Par ,

D'après GMM

Renault a été suspendue par la FIA pour le prochain grand prix d'Europe à Valence, en Espagne, mais fait appel de cette décision.

L'incident survenu sur la monoplace de Fernando Alonso ne plait pas à la FIA, lorsque le pilote espagnol a perdu une roue en raison d'un écrou mal vissé, les commissaires ont infligé un Grand prix de suspension à l'écurie Renault.

Selon les commissaires, la marque française a gravement enfreint le règlement. Renault sera donc privé du Grand Prix d'Europe, ce qui signifie que Fernando Alonso manquera sa course à domicile.

Dans un communiqué publié après la course, les commissaires précisent que Renault a "sciemment libéré la voiture n°7 de sa position lors du ravitaillement alors qu'un des dispositifs qui tient la roue n'était pas solidement positionné, ce qui signifie que la roue elle-même n'était pas correctement installée."

"En étant conscient de cela, Renault n'a pris aucune mesure pour empêcher la voiture de quitter la pitlane, n'a pas prévenu le pilote de ce problème ou ne lui a pas conseillé de prendre une mesure appropriée au vu des circonstances, même si le pilote a contacté l'équipe par radio en croyant qu'il avait une crevaison."

Par conséquent, l'écurie Renault a enfreint l'article 3.2 du règlement sportif et l'article 23.1.I, qui stipule que tout doit être sécurisé avant qu'une équipe ne puisse permettre à une monoplace de quitter les stands.

Renault a le droit de faire appel de cette sanction.



Renault fait appel de sa suspension

Après l'annonce de la sanction infligée après le Grand Prix de Hongrie, Renault a annoncé qu'elle faisait appel de cette décision.

Accusée d'avoir enfreint deux articles du règlement sportif en libérant Fernando Alonso alors que sa roue était mal fixée, Renault a décidé de débourser les 6000 euros nécessaires pour pouvoir faire appel de cette sanction.

L'appel a été signé par Steve Nielsen, responsable de l'équipe française, et remis au superviseur des commissaires de la FIA, Alan Donnelly, peu avant 19h.