Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Retour sur la carrière de Mark Webber en Formule 1 (+photos)

F1: Retour sur la carrière de Mark Webber en Formule 1 (+photos)

Par ,

C’est dimanche après-midi que l’Australien Mark Webber disputera son dernier Grand Prix en carrière sur le tracé d’Interlagos au Brésil.

Webber est né à Queanbeyan en Australie le 27 août 1976.

Après avoir fait ses classes en karting et en Formule Ford dans son pays, Webber remporte le prestigieux Formula Ford Festival à Brands Hatch en 1996.

F1 Mark Webber Minardi
Paul Stoddart et Mark Webber, Minardi. (Photo: WRi2)

Puis, il grimpe les échelons en courant en Formule 3 britannique ainsi que pour Mercedes aux 24 Heures du Mans en 1998 et 1999.

Alors qu’il court en Formule 3000, Flavio Briatore, son agent, lui trouve une place de pilote d’essais en F1 chez Arrows, puis Benetton.

F1 Benetton Mark Webber
Jenson Button, Giancarlo Fisichella, Fernando Alonso et Mark Webber, Benetton. (Photo: WRi2)

C’est en 2002 qu’il effectue ses débuts en F1 au sein de la petite écurie Minardi, rachetée par son compatriote Paul Stoddart. Devant les siens à Melbourne, il réalise l’impossible en terminant 5e, comptant deux points.

Par la suite, Webber a conduit pour Jaguar, Williams et Red Bull Racing.

F1 Jaguar Mark Webber
Mark Webber, Jaguar. (Photo: WRi2)

Quels sont ses plus beaux souvenirs ?

« Me rendre en Formule 1 : ce fut un moment phénoménal pour moi », de répondre Webber dans une interview publiée sur F1.com.

« J’y ai accédé de la façon difficile. Durant plusieurs années, j’ai bien tenté d’y accéder et finalement j’y suis parvenu. Je suis arrivé en F1 au mérite, et j’en suis terriblement fier. Mon premier contrat n’était que pour trois courses ! Je me suis bien débrouillé et aujourd’hui, 250 courses plus tard, je peux dire que j’ai survécu », de raconter Webber.

F1 Williams Mark Webber
Mark Webber, Williams. (Photo: WRi2)

« Les moments vraiment spéciaux ont été de gagner à Monaco et à Silverstone. D’un autre côté, rater le titre mondial en 2010 fut l’un des moments les plus difficiles. Mais c’est la vie. Quand vous visez les étoiles, il arrive de rater son coup. Ce fut difficile à encaisser. Mais je suis fier d’avoir joué le titre jusqu’à la dernière course de la saison », d’ajouter l’Australien.

« Il est normal de connaître des moments difficiles quand on a une carrière aussi longue. J’ai eu un gros accident à Valencia, et mon passage chez Williams fut pénible. Mais ces choses arrivent quand on passe 12 ans en F1. Il y a des hauts et des bas », de terminer Webber.

F1 Red Bull Adrian Newey Mark Webber
Mark Webber avec Adrian Newey, Red Bull Racing. (Photo: WRi2)