Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Robert Merhi veut le volant de Kamui Kobayashi à Monza

F1: Robert Merhi veut le volant de Kamui Kobayashi à Monza

Par ,

D’après GMM

Le jeune Robert Merhi a confirmé qu’il était dans la course pour obtenir le volant de Kamui Kobayashi au Grand Prix d’Italie, à Monza.

À Spa, c’est le pilote d’endurance Andre Lottrer qui a pris la place du sympathique Japonais. Mais Lotterer n’a libéré qu’un seul week-end de son agenda pour la F1, même si son expérience du circuit de Suzuka pourrait être utile à Caterham, début octobre.

Lotterer ne pense pas qu’il a un avenir dans la discipline.

« Même si mes performances sont phénoménales, je ne pense pas qu’une écurie va soudainement me donner un contrat », soutient-il dans les pages d’Auto Motor un Sport.

Cela confirme Caterham n’hésitera pas à donner le baquet de Kobayashi au plus offrant, tout simplement. En effet, l’entente avec Lotterer n’a été possible que grâce aux tractations de son commanditaire Hype.

Caterham prétend que Kobayashi fait toujours partie des plans de l’équipe, mais plusieurs jeunes pilotes font déjà la queue pour prendre sa place.

En tête de liste, on retrouve le protégé Red Bull Carlos Sainz Jr. Mais semble-t-il que Collin Kolles et la compagnie de boisson énergisante ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur un prix.

Roberto Merhi
Robert Merhi, DTM (Photo: WRI2)

On peut donc s’attendre à voir l’Espagnol Roberto Merhi, présent à Spa en tant qu’invité de Leafield, à bord de la Caterham CT05 bientôt.

La recrue de 23 ans refuse cependant de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

« Mes commanditaires ne sont pas certains de me vouloir en F1. Ils aimeraient que je gagne le championnat de Formule Renault 3.5 d’abord. »

La rumeur veut quand même qu’il ait sur la table une offre pour disputer deux courses.

« C’est probable que je serai à Monza, mais rien n’est certain dans ce monde.

« C’est vrai que je suis à Spa parce que Caterham m’a invité. C’est aussi vrai que j’ai visité leur usine et essayé leur simulateur. »

Le journal espagnol AS rapporte même que Merhi devait piloter à Spa, mais que le projet est tombé à l’eau tout simplement parce que l’ancien champion européen de F3 n’a pas encore sa super licence.