Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Vous rappelez-vous de la petite écurie de Formule 1 Merzario ?

F1: Vous rappelez-vous de la petite écurie de Formule 1 Merzario ?

Par ,

À la fin de années 70, le petit Italien Arturo Merzario, fumeur invétéré et ancien pilote de la Scuderia Ferrari, a créé sa propre écurie et piloté sa propre voiture de Formule 1 avec un budget de misère !

Merzario a piloté pour les écuries Ferrari, Williams et March en F1. En 1976, il a acquis une certaine notoriété en plongeant dans les flammes pour extraire Niki Lauda de l'épave en feu de sa Ferrari au Nürburgring.

Mais à la fin de la saison, Merzario s'est retrouvé sans volant. Qu'à cela ne tienne. Il a acheté un châssis March, un moteur Ford Cosworth DFV, une boîte de vitesses Hewland et des pneus Goodyear, et a créé son écurie de F1. Mais la saison 1977 est désastreuse ; la March n'étant pas un modèle de fiabilité mécanique.

À Monza, Arturo annonce qu'il va faire construire sa propre monoplace de F1 pour la saison prochaine, dessinée par Giorgio Piola.

F1 Merzario
Merzario F1 car. (Photo: Archives Auto123.com)

La Merzario A1 à moteur Cosworth V8 qui en résulte utilise probablement des solutions et des pièces de la vieille March. En dépit d'un début de saison encourageant, le reste de la saison se résume à une suite d'abandons, de pannes mécaniques et de non qualifications.

La Merzario ne termine qu'une seule course en 1978, en Suède, mais terminant à huit tours du vainqueur, elle est trop distancée pour être classée.

L'année suivante, Merzario engage une « nouvelle » voiture, basée sur le même châssis en aluminium, mais habillée d'une nouvelle carrosserie et de pontons destinés à utiliser l'effet de sol pour produire de l'appui aérodynamique.

Malheureusement, la Merzario A3/01 souffre d'embonpoint et ne tient pas vraiment la route. L'effet de sol est quasi inexistant.

Au Grand Prix de Belgique de 1979, une autre écurie microscopique, Kauhsen, ferme ses portes. Arturo Merzario achète les restes de l'équipe, le châssis et les quelques pièces de rechange. Ça peut toujours servir.

En plus, il acquiert les services du pilote Kauhsen, Gianfranco Brancatelli, et l'installe dans le baquet de la A3 au Grand Prix de Monaco.

F1 Jacques Laffite Arturo Merzario
Arturo Merzario et Jacques Laffite. (Photo: WRI2)

Puis, Arturo abandonne l'idée de produire une seconde A3 et décide de faire modifier la Kauhsen WK004 avec l'aide de l'ingénieur Gianpaolo Dallara.

Ainsi naît la Merzario A4/03 à effet de sol. La voiture possède une aérodynamique améliorée, un réservoir d'essence central, des suspensions à basculeurs, des freins dans les roues et des radiateurs inclinés. Mais elle n'est pas plus rapide...

En Allemagne, Merzario est plus lent de six secondes de son plus proche rival, Patrick Gaillard dans l'Ensign, et 13 secondes plus lent que la position de tête. En Autriche, Arturo est à 11 secondes des meilleurs chronos et aux Pays-Bas, il se trouve à une seconde de son plus proche rival et 2,3 secondes de sa qualification.

La fin de la saison 1979 est du même tonneau. La A4 fait partie des voitures les plus lentes à Watkins Glen et à Montréal. Arturo jette l'éponge. Son aventure en F1 est terminée.