Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

FCA va verser des centaines de millions à Tesla pour respecter les normes européennes de CO2

Le groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) va verser des centaines de millions à l’entreprise californienne Tesla afin de pouvoir respecter les normes de l’Union Européenne (UE) relatives aux émissions de CO2.

En fait, selon ce que rapporte le Financial Times, les deux constructeurs vont « réunir » leur parc automobile pour le calcul des normes. Puisque les véhicules électriques Tesla ne produisent pas de CO2, le geste va permettre à FCA de respecter les règles pour l’année 2020 et, du coup, éviter de payer des amendes salées.

Et, bien sûr, Tesla ne fait pas cela par compassion ; elle va en retirer un bénéfice financier évident. Ce dernier demeure pour l’instant secret, mais est évalué à quelques centaines de millions.

Chez FCA, on se réjouit bien sûr de cette manœuvre. « La possibilité de profiter des crédits que reçoivent d’autres fabricants nous permet de proposer à notre clientèle les produits qu’ils désirent, tout en nous permettant de le faire au coût le plus raisonnable possible », a déclaré l’entreprise via un communiqué envoyé à Automotive News Europe.

Photo : Dodge

Aux États-Unis, Tesla est déjà venu à la rescousse de FCA. La firme italo-américaine lui avait acheté des crédits. Elle s’en était aussi procuré de Toyota et de Honda.

Il est à noter que le geste est bon pour la prochaine année seulement. En Europe, FCA se prépare à introduire la deuxième génération de la Fiat 500 2.0. La compagnie a déjà annoncé que cette dernière serait tout électrique. Puisqu’il s’agit d’un des modèles les plus populaires de l’entreprise là-bas, cela va lui permettre d’abaisser sa moyenne de grammes de CO2 par kilomètres sous la barre des 95, la limite permise par les autorités pour 2020. En 2018, cette médiane était de 123 grammes. C’est 2,5 de plus que la moyenne à travers l’industrie.

Tesla et FCA deviennent les premiers à unir leurs efforts afin de « contourner » ainsi le règlement. Mazda et Toyota ont annoncé qu’il ferait de même.

La pratique est controversée, certes, car elle permet à un constructeur de continuer d’offrir des véhicules polluants tout en respectant les règles. Du même élan, elle peut permettre à de plus petites entreprises de respirer un peu ; qu’on pense à Mazda qui pourrait économiser des millions en profitant du parc de Toyota.