Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ferrari California 2009 : aperçu

Ferrari California 2009 : aperçu

Par ,

Il n'est pas difficile d'imaginer que des supervoitures relativement abordables comme la Nissant GT-R et l'Audi R8 peuvent gruger les ventes des supervoitures relativement inaccessibles fabriquées par des constructeurs comme Ferrari. Le prix du marché moyen de la cylindrée diminue, et les fabricants qui en ont traditionnellement fait grand cas n'ont pas le choix d'agir.
 
Des lignes séduisantes, des angles audacieux et une silhouette bien plantée recouvrent la Ferrari California.

C'est possiblement en réponse à cette réalité que Ferrari a annoncé sa dernière-née au printemps 2008. Baptisée California, il s'agit d'un modèle dissimulant un V8 à l'avant et destiné à offrir aux consommateurs des performances conviviales et polyvalentes tout en satisfaisant le plus exigeant des conducteurs.

Exclusivement offerte coiffée du tout premier toit électrique rigide rétractable du constructeur, la California flanquera la 612 Scaglietti dans le créneau des GT de Ferrari. Elle revêt tous les éléments esthétiques caractéristiques de la marque, dont des lignes séduisantes, des angles audacieux et une silhouette bien plantée.

L'ensemble complet fait abondamment appel à l'aluminium et épouse la route grâce à plusieurs styles de roues de 19 et 20 pouces. On trouve des bouches d'air sur les ailes, le capot, les bas de caisses et les pare-chocs, et les étriers de freins peuvent se décliner en plusieurs couleurs selon les goûts de l'acheteur. Les feux arrière quadruples rappellent les modèles Enzo et F430, et les concepteurs ont même doté la California d'embouts d'échappement doubles verticaux, à la Lexus IS F.

Une première pour Ferrari, la puissance est fournie par un V8 de 4,3 litres placé au centre de la voiture et développant 460 chevaux. Ils sont tous déployés à 7 500 nobles révolutions par minute, où le prochain rapport est enclenché en quelques millisecondes seulement à l'aide d'une boîte à sept vitesses à double embrayage avec palettes au volant. Forte de l'expertise du constructeur en Formule 1, la boîte se trouve à l'arrière du véhicule.
 
Elle est exclusivement offerte coiffée du tout premier toit électrique rigide rétractable du constructeur.