Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford du Canada est contre l'accord commercial Canada-Corée du Sud

Ford du Canada est contre l'accord commercial Canada-Corée du Sud

Par ,

La présidente de Ford du Canada, Dianne Craig, a vivement critiqué par voie de communiqué le récent accord de libre-échange entre le Canada et la Corée, qu’elle juge unilatéral en faveur de la Corée du Sud. Elle fait ainsi référence à des ententes similaires signées au cours des 2 dernières années entre le pays est-asiatique et l’Union européenne et aussi avec les États-Unis, ces derniers ayant vu le volume de leurs importations réduire de près de 2 milliards de dollars depuis la signature de ces accords.

« Nous croyons que la Corée du Sud demeurera l’un des marchés de l’automobile les plus fermés dans le monde dans le cadre de l’accord négocié par le gouvernement canadien », selon madame Craig, qui soutient également que la Corée du Sud ferme son marché par des interventions actives sur sa devise pour protéger son marché local.

Ford exporte des véhicules dans une cinquantaine de pays partout sur le globe et est en mesure d’être concurrentielle. « Cependant, aucun manufacturier canadien ne peut concurrencer dans un marché contrôlé par des barrières non tarifaires et la manipulation de la monnaie », termine la présidente de Ford du Canada.

Le gouvernement canadien se dit « déçu » des propos tenus par Dianne Craig et a rappelé que grâce à l’accord de libre-échange ratifié entre les États-Unis et la Corée du Sud il y a 2 ans et soutenu par Ford, le constructeur avait déjà des entrées privilégiées dans le pays est-asiatique.

Les termes de cet accord prévoient, entre autres, que la Corée du Sud abolirait sa taxe à l’importation de 8 % sur les véhicules et pièces détachées canadiennes; en contrepartie, le Canada réduirait de 6,1 à 4 % sa taxe à l’import sur les automobiles et les pièces détachées sud-coréennes, et ce, dans un délai de 24 mois.