Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Ranger/Mazda Série B usagée

Ford Ranger/Mazda Série B usagée

Abordables et solides Par ,

Historique/Description : Les camionnettes Mazda Série B et Ford Ranger sont peut-être les doyennes du marché canadien. Ayant vécu 13 belles années, ces deux petites jumelles sont restées pour la plupart inchangées entre 1998 et 2010. Abordables, fiables et compétentes, elles se déclinaient en maintes versions, d’un simple cheval de trait à 2RM à un 4x4 bien nanti.
 
Mazda Série B 1999 (Photo: Mazda)

Des prix modiques et une grande fiabilité globale en font un choix intéressant en tant que camionnette usagée.

Une variété étourdissante attend l’acheteur. Selon l’année et le modèle, on trouve une foule de configurations de moteurs, de boîtes de vitesse et d’entraînements. On offrait plusieurs groupes d’options pour combler pratiquement tous les besoins, et il y a maintes possibilités de personnaliser son modèle à l’aide des pièces de rechange aussi.

Vous y trouverez des raffinements tels la surveillance de la pression des pneus, une banquette arrière pliable, l’ABS, des antibrouillards, des touches chromées et des accessoires électriques. Le télédéverrouillage, un régulateur automatique de vitesse, un climatiseur, la radio satellite et des vitres teintées étaient également de la partie, tout comme le système de verrouillage à clavier numérique de Ford sur les Ranger.

Parmi les moteurs, notons un 4 cylindres de 2,5 litres et 120 ch ainsi que des V6 de 3 et 4 litres développant 150 et 160 ch, respectivement. À partir de 2001, un nouveau V6 de 4 litres haussait la barre avec 200 ch. Sur les Mazda, le « B » de l’appellation est suivi de la cylindrée : la B 2500 héritait du 2,5-litres, par exemple, et la B 4000 du V6 de 4 litres.

Ce qu’on aime : Les propriétaires sont surtout satisfaits du style, du confort, de l’habitacle spacieux, du dégagement pour les jambes, des compétences hors route et de la valeur globale de leur camionnette. Selon le modèle en question, la suspension a également fait des heureux, et on dit que certains moteurs sont même économiques. Une bonne capacité de remorquage et les performances du 4x4 en conditions glissantes complètent la liste des bons coups.

Ce qu’on aime moins : Les plaintes courantes s’articulent autour de la banquette arrière étroite, de la puissance anémique des petits moteurs, d’une suspension raide (selon le modèle), de la consommation excessive des gros moteurs et du grand diamètre de braquage. On signale également des portières arrière « gauches » et un dégagement limité pour la tête des grands passagers.
 
Ford Ranger 2006 (Photo: Ford)