Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford vend à Red Bull son équipe de F1 Jaguar

Ford vend à Red Bull son équipe de F1 Jaguar

Le célèbre fabricant de moteurs Cosworth Racing est également vendu Par ,

Le célèbre fabricant de moteurs Cosworth Racing est également vendu

Ford a annoncé cette semaine que Jaguar Racing, l'écurie de Formule Un du constructeur anglais, avait trouvé preneur. (Photo: Jaguar Canada)
Ford Motor Company a annoncé cette semaine qu'elle avait réglé la vente du fabricant de moteurs Cosworth Racing ainsi que de Jaguar Racing Limited,la division F1 du réputé constructeur anglais.

«Je suis très content que Red Bull se soit porté acquéreur de Jaguar Racing», a déclaré Richard Parry-Jones, vice-président de Ford Motor Company. «Depuis que nous avons annoncé l'abandon de nos activités de F1 en septembre, nous avons reçu un appui formidable de la part de la direction et des employés de Jaguar Racing. Nous avons travaillé très fort afin de nous garantir un acheteur possédant une solide réputation.
«Red Bull est une entreprise qui connaît beaucoup de succès et qui est impliquée de près en F1 et dans les sports motorisés depuis plus d'une décennie.» (Photo: Red Bull)
Red Bull est une entreprise qui connaît beaucoup de succès et qui est impliquée de près en F1 et dans les sports motorisés depuis plus d'une décennie. Je suis très réjouis par ce dénouement.»

On savait depuis un bon bout de temps que Jaguar se départirait de sa médiocre équipe de F1 si la compagnie n'arrivait pas à redresser sa situation financière. Des arrivées répétées en queue de peloton n'étaient pas à la hauteur d'une marque qui monte souvent sur le podium dans les plus hauts niveaux du sport motorisé, comme en fait foi sa performance dominante dans le Championnat mondial de rallye 2004, grâce au jeune Markko Martin et à son co-pilote Michael Park.

Depuis que l'écurie Jaguar est entrée en piste, soit à Melbourne (Australie) en 1999, elle n'a su récolter qu'une paire de Top 5,
Depuis ses débuts en 1999, l'écurie Jaguar n'avait récolté qu'une paire de Top 5, malgré des principes gagnants et deux pilotes de calibre mondial. (Photo: Jaguar Canada)
et ce, malgré des principes gagnants et la présence de deux pilotes de calibre mondial. Au départ, l'initiative semblait prometteuse - le circuit australien affichait de grands panneaux indiquant : «The Cat is Back» (Le félin est de retour).

Or, si Jaguar effectuait un retour là où elle devait être, aux yeux de certains, même un ancien numéro deux au championnat, Eddie Irvine, n'a pas été en mesure de transformer tout l'optimisme en un seul podium, et ce, durant trois saisons.
Malgré ses racines européennes, Red Bull considère les États-Unis comme une ressource de F1 encore inexploitée. À cette fin, elle s'est impliquée à fond pour développer de jeunes talents de course américains. (Photo: Red Bull)
L'Irlandais du Nord a été cavalièrement remercié et remplacé par l'étoile montante autrichienne, Mark Webber, un pilote sympathique qui conduisait alors «sans espoir» pour Minardi. Toutefois, ce dernier n'a pu faire vraiment mieux, bien que sa voiture ait surpassé bien des attentes. À l'heure actuelle, on sait que Webber courra chez Williams-BMW en 2005, alors que le deuxième pilote, la jeune et brave recrue Christian Klien, semble vouloir rester et courir sous la bannière Red Bull l'année prochaine.

«Comme plusieurs autres pilotes, il viendra faire des essais pour nous à la fin novembre», a affirmé le proprio milliardaire de Red Bull, Dietrich Mateschitz. «Mais il est vrai qu'une deuxième saison pour Christian après le début qu'il a connu serait un aboutissement logique.»