Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GM dit que le Saturn Vue hybride fera économiser de l'argent aux canadiens

GM dit que le Saturn Vue hybride fera économiser de l'argent aux canadiens

Par ,

Les acheteurs des modèles les plus dispendieux auront quand même à payer des milliers de dollars de plus pour le privilège de posséder un véhicule hybride, même avec le nouveau crédit d'impôt de 2000$ accordé par la province de l'Ontario, mais certains des modèles les moins coûteux pourraient peut-être faire épargner de l'argent à leurs propriétaires.

General Motors du Canada, par exemple, prédit que l'hybride Saturn Vue Green Line, qui sera mis en vente cet été, offrira à tous les consommateurs la meilleure chance de réellement économiser de l'argent parmi tous les hybrides sur le marché.

Le Saturn Vue Green Line 2007. (Photo: General Motors of Canada)
C'est toujours le cas actuellement, puisque GM n'entend demander que quelques 2600$ de plus pour la version hybride de son excellent petit utilitaire sport Saturn Vue (soit un prix qui demeurera sous les 30,000$), ce qui en fait l'hybride le moins cher au pays. Le fait d'en déduire le crédit d'impôt ontarien ne fera que réduire le temps nécessaire aux consommateurs pour récupérer le coût supplémentaire.

Pour le Saturn à cinq places, le facteur clé est ce que Tony Larocca, de GM du Canada, appelle le "coût inhérent à passer d'une version à essence du Vue, équipée de façon similaire, à un hybride Vue Green Line." Larocca décrit la prime de GM pour le modèle hybride comme étant "facilement la moitié du coût de la plupart des autres hybrides," et il a raison sur ce point.

Le Saturn Vue Green Line 2007. (Photo: General Motors of Canada)
Les consommateurs qui achètent le Toyota Highlander à sept passagers, par exemple, doivent payer 53,145$ pour la version hybride, ce qui représente 6,415$ de plus que pour un VUS virtuellement identique, mais muni d'un moteur à essence. Avec les gains d'économie d'essence minimes que les consommateurs doivent s'attendre avec ce modèle, il faudra plus de cinq ans de conduite régulière pour récupérer ce coût.

En plus de l'étiquette de prix plus raisonnable du Vue Green Line, Larocca parle d'une économie d'essence réelle d'environ 20 pour cent, tel que reporté par des journalistes et des conducteurs réguliers au cours de plusieurs essais routiers. Cela pourrait se révéler une bonne affaire pour les consommateurs, puisque la principale doléance avec les modèles hybrides existants (Toyota Prius, Honda Accord, etc.) est qu'ils n'atteignent à peu près jamais les cotes de rendement énergétique publiées par le gouvernement.

Avec le crédit fiscal de l'Ontario qui accorde 2000$ des 2600$ de la prime du Green Line, disait Larocca, ceci ne laisse que 600$ à récupérer à travers les économies d'essence. Larocca suppose qu'il faudra moins de deux ans à un conducteur ordinaire (c'est-à-dire ceux qui conduisent 20,000 km par année) pour recouvrer le coût de l'hybride, et ceci avec un prix de l'essence à 90 cents le litre. Plus le coût de l'essence est élevé, plus rapidement l'hybride se paiera lui-même, et tant mieux si vous croyez que le prix de l'essence sera plus bas l'an prochain, ou l'année d'après.