Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GMC Safari 2005

GMC Safari 2005

Un fidèle exemple d'endurance Par ,

Un fidèle exemple d'endurance

Mardi, le 16 novembre 2004, General Motors a mis un terme aux spéculations en annonçant officiellement que ses fourgonnettes
Le 16 novembre 2004, General Motors a annoncé officiellement que ses fourgonnettes à propulsion Chevrolet Astro (photo) et GMC Safari seraient discontinuées en 2005. (Photo: General Motors of Canada)
intermédiaires à propulsion, les Chevrolet Astro et GMC Safari, seraient discontinuées en 2005. Conséquence directe, l'usine d'assemblage de Baltimore, au Maryland, qui veillait à la production de ces deux véhicules exclusivement, a dû fermer ses portes au cours de la première semaine de mai.

L'Astro et la Safari figuraient au nombre des premières fourgonnettes à être commercialisées en 1984 (en tant que modèles 1985), suivant les traces de la désormais légendaire Magic Wagon 1984 du Groupe Chrysler. Alors que les fourgonnettes de Chrysler sont passées par toutes sortes de modernisations majeures (ce qui leur permet encore de dominer le marché), celles de GM ont poursuivi leur route sans jamais
Les fourgonnettes de GM ont poursuivi leur route sans jamais vraiment être retouchées, et ce, pendant les 20 dernières années. (Photo: General Motors of Canada)
vraiment être retouchées, et ce, pendant les 20 dernières années. Certes, une telle ténacité devant les nombreuses tendances fluctuantes du marché ne s'est pas observée chez beaucoup d'autres véhicules.

Pourquoi l'Astro et la Safari ont-elles duré aussi longtemps? Bien qu'elles n'étaient pas aussi volumineuses que les fourgonnettes grand format, elles offraient plus d'espace intérieur que toutes leurs rivales, de la place pour huit passagers de même qu'une conception avec cadre en échelle et entraînement à propulsion idéale pour transporter de lourdes charges ou tirer de grosses remorques - tâches que les concurrentes à traction avant ne parvenaient pas réaliser au même degré. Les modèles de Chevrolet et GMC étaient donc extrêmement populaires auprès des marchands, des compagnies de livraison et des autres utilisateurs de ce genre, ce qui a permis à l'usine de Baltimore de vibrer pendant bien des années.

Lorsque l'Astro et la Safari ont commencé à entrer dans la fin de leur cycle, il y a quelques années, la direction de General Motors a procédé à
«GM ne peut plus justifier la production de ces deux véhicules à des niveaux nettement inférieurs à la capacité de l'usine», a déclaré Joe Spielman, vice-président et directeur général de la fabrication de véhicules chez GM. (Photo: General Motors of Canada)
un grand nombre de changements dans la production afin de respecter la demande à la baisse. Tout d'abord, le second quart de travail de l'usine a été éliminé à l'été 2000, après quoi le rendement a graduellement diminué. Les ventes de l'Astro n'ont totalisé que 15 709 unités en 2003, en baisse de 16,1 % par rapport à 2002, ce qui représentait moins de la moitié des 32 736 exemplaires produits en 1998. Jadis de grosses vendeuses, les deux fourgonnettes intermédiaires de GM n'ont été reproduites qu'en 41 000 copies lors des 10 premiers mois de 2004 - clairement insuffisant pour maintenir la production. La baisse de leurs ventes ne justifiait pas non plus l'investissement requis afin de respecter les nouveaux standards de sécurité pour 2005.

«L'adoucissement du marché à long terme et l'aboutissement du cycle de ces produits ont conduit GM à prendre cette décision difficile mais
Les quelque 1000 travailleurs horaires et 100 employés salariés de l'usine de Baltimore se retrouvent maintenant sans emploi. (Photo: General Motors of Canada)
nécessaire», a déclaré Joe Spielman, vice-président et directeur général de la fabrication de véhicules, au moment d'annoncer la décision de GM de cesser les opérations de son usine de Baltimore. «GM ne peut plus justifier la production de ces deux véhicules à des niveaux nettement inférieurs à la capacité de l'usine.»

À ses dernières heures d'activité, l'usine employait environ 1000 travailleurs horaires et une centaine d'employés salariés - tout ce monde est maintenant sans emploi. Outre l'accord national UAW/GM qui prévoit des indemnités complètes pour les employés affectés par la fermeture, la direction de GM assistera les travailleurs salariés touchés qui sont prêts à être réaffectés dans d'autres usines de la compagnie.