Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GRANDEUR ET DÉCADENCE DE LA THUNDERBIRD

GRANDEUR ET DÉCADENCE DE LA THUNDERBIRD

Par ,

À l'origine, la Thunderbird se voulait la réponse de Ford à la Corvette de Chevrolet, apparue deux ans plus tôt, en 1953. Mais cela n'en faisait pas une rivale de la sportive de GM pour autant — pas dans l'esprit, du moins. Alors que le roadster de Chevrolet mettait l'accent sur la performance et le comportement routier, celui de Ford proposait un luxe et un confort supérieurs, avec des accessoires comme la direction assistée, les sièges et les vitres électriques, ainsi que la boîte automatique, qui équipait la quasi-totalité des 16 155 T-Bird produites la première année. Ce faisant, Ford créait un nouveau créneau, celui des voitures personnelles (luxury personal cars).

Si les années 1950 et 1960 furent glorieuses, les Thunderbird qui furent produites entre 1970 et 1982 ne demandent qu'à être oubliées. Étrangement, son prestige s'effritait au même rythme que ses ventes augmentaient... Il fallut attendre la 9e génération, en 1983, pour que l'oiseau se remette à voler. Il lui manquait encore la foudre, mais elle revint progressivement, d'abord avec la Turbo Coupe (1983 à 1988), puis la Super Coupe (1989 à 1995). Dix générations plus tard, la Thunderbird tirait sa révérence, à la fin de 1996.