Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Honda FCX Clarity : quand le vert devient réel

Honda FCX Clarity : quand le vert devient réel

Totalement électrique Par ,

Le cadran s'illumine et s'éclaire, aucun son ne se fait entendre. Et pourtant, d'une simple pression sur l'accélérateur, la voiture s'élance sans véritable hésitation. Enfin, un premier tour de roues au volant de la FCX Clarity, la voiture à hydrogène que Honda a déjà commercialisé en version test au Japon et aux États-Unis.

La Clarity, c'est la version la plus rapprochée de la réalité que Honda peut proposer. Le véhicule totalement électrique est alimenté par des piles à combustibles, elle-même soutenue par de l'hydrogène sous pression.

À l'arrière, un ensemble de batteries au lithium-ion capables d'emmagasiner le courant excédentaire, fournit à son tour et au besoin, de la puissance supplémentaire. Ainsi outillée, la voiture possède une autonomie de 400 kilomètres environ, mais surtout un mode de conduite presque similaire à celui d'une voiture de tous les jours.

Quelques kilomètres dans LA
La FCX Clarity comptait parmi l'une des nombreuses voitures disponibles pour les médias au Salon de Los Angeles, pour un bref essai dans les rues de Los Angeles. Pas question donc de vérifier l'autonomie réelle ou les accélérations sur autoroute, mais un petit circuit dans les rues de la ville suffisent pour se rendre compte de la viabilité de la chose.

Au volant, le tableau de bord, bien qu’assez traditionnel, ajoute un ensemble de cadrans qui transmettent de l'information à la fois sur la puissance fournie par l'hydrogène, et à la fois sur la quantité de carburant utilisée. Au premier coup d'oeil, les détails sont abondants et dérangeants, mais deviennent rapidement utiles pour maîtriser la conduite.

Quant au reste de la voiture, il s'approche dangereusement d'une berline standard, à l'exception d'une console centrale proéminente, puisqu'elle abrite les piles à combustible. Les piles au lithium-ion sont dissimulées sous la banquette arrière, et il faut faire un petit sacrifice d'espace dans le coffre arrière pour laisser place au réservoir d'hydrogène.

Détails techniques
Pour faire fonctionner le moteur électrique, la Clarity utilise les piles à combustible qui délivrent 100 kwh. Elles sont appuyées par les piles arrière qui offrent la même puissance. Mais tout cela, en se contentant d'un réservoir d'hydrogène à 5000 livres de pression seulement. C'est cet aspect du Clarity qui le rend différent, puisque les rivaux doivent monter jusqu'à 10 000 livres pour obtenir la même puissance, et la même autonomie. 

La raison de ce choix et de cet avantage: les stations de recharge à l'hydrogène ne pourront jamais fournir autant de pression, et le choix doit tenir compte du développement futur d'un réseau commercial.

« Notre technologie est prête à être commercialisée. Si nous augmentons nos volumes de production, nous pourrions équiper l'ensemble d'une flotte. Nous produisons nous-mêmes nos ensembles de batteries, et sommes prêts à se lancer. Il ne manque que le réseau de recharge », a souligné le porte-parole de Honda.

Petit détail toutefois, il a opposé un refus poli mais ferme à toute discussion en regard de la durabilité du système, et n'a fourni que des demi-réponses aux interrogations concernant la réaction du système à la température froide. « Nos batteries se réchauffent plus vite, mais elles ont besoin de plus d'énergie dans le froid. Cela aura certainement un impact mais on ne peut dire lequel » a-t-il simplement affirmé.

Derrière le volant
La technique maintenant assimilée, il est temps de prendre la route. L'accélération fait montre d'une souplesse sans pareille, totalement linéaire et sans surprise, même si on appuie à fond sur l'accélérateur. On se surprend cependant à souhaiter un petit peu plus de couple au démarrage, mais la version actuelle suffit aux besoins urbains.

Une fois sur la route, la conduite est étonnante. La voiture se comporte comme une berline, mais en raison de la disposition du système et de l'intégration de moteurs électriques, elle profite d'une direction d'une grande précision, et d'un rayon de braquage digne d'un vélo. Elle peut donc aisément se faufiler dans tous les espaces, malgré sa taille plus imposante qu'une Honda Civic par exemple.

Autre bonne nouvelle, bien que la Clarity profite aussi du système de régénération de l'énergie par les freins, on ne discerne rien. C'est le moteur électrique qui assiste au freinage et qui absorbe la (parfois désagréable) sensation ressentie à l'arrêt sur les voitures hybrides dotées du même genre de système.

Conclusion
Bien entendu, ce ne sont pas quelques kilomètres dans les rues de Los Angeles qui permettent de juger réellement d'une voiture, ni de sa cote de consommation d'essence. Mais il faut avouer que la FCX Clarity a une qualité proche de plusieurs véhicules de production, et propose un système qui semble viable, du moins sous la chaleur de la Californie. Reste à voir si elle pourrait survivre chez nous.

Gallerie de l'article