Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Indy 500: Une course bizarre pour certains pilotes (+photos)

Indy 500: Une course bizarre pour certains pilotes (+photos)

Par ,

Pour certains des pilotes qui ont participé aux 500 Milles d’Indianapolis dimanche, le résultat obtenu fut fort différent de ce qu’ils avaient espéré. Parmi ceux-ci Alex Tagliani, J.R. Hilderbrand et Dario Franchitti.

Le détenteur de la pôle position, Alex Tagliani (Sam Schmidt Motorsports), admet d’emblée que son équipe et lui cherchent encore pourquoi une voiture qui était rapide en début de course ait pu finalement perdre une bonne partie de ses moyens au fur et à mesure que l’épreuve avançait.

« Nous avions une excellente voiture au départ et elle était agréable à conduire, » déclare Tagliani.

« Puis, tout à coup elle est devenue inconduisible. Nous avons essayé de corriger la situation, mais nous avons perdu la voiture à un moment donné. C’est vraiment curieux. »

(Photo: Indianapolis Motor Speedway)

Avant son troisième arrêt aux puits, Tagliani croyait réellement en ses chances de demeurer avec les meneurs.

Pour la jeune recrue J.R. Hildebrand (Panther Racing), la journée d’hier aurait pu être extraordinaire s’il n’avait pas perdu le contrôle de sa voiture dans le dernier virage alors qu’il menait devant Dan Wheldon.

Alors qu’il approchait le virage quatre, il voulut passer Charlie Kimball (Ganassi) afin de ne pas perdre de vitesse mais, mal lui en prit puisqu’il a terminé sa manœuvre dans le mur extérieur.

« Je vais bien, mais c’est pour les autres que je m’en fais, » affirme Hildebrand.

« Évidemment, en tant que pilote, je dois tout faire pour gagner, mais ma déception va surtout à l’équipe et notre commanditaire. »

« Je crois que compte-tenu de l’usure de mes pneus et le fait qu’il y avait tant de débris de caoutchouc en dehors de la ligne de course, une fois ma décision prise de passer Charlie (Kimball) il était déjà trop tard et je ne pouvais plus rien faire, » de conclure le jeune pilote.

Beau joueur, Dario Franchitti refuse de jeter le blâme sur son équipe et la stratégie employée, mais il avoue tout de même qu’il ne comprend pas pourquoi il a terminé 12e après avoir dominé cette course.

L’équipe a en effet décidé de faire entrer Franchitti aux puits sous un drapeau jaune alors que ce dernier menait au 163e tour.

L’équipe désirait ainsi réaliser un dernier ravitaillement, mais un mauvais calcul a obligé Franchitti à faire un ultime arrêt afin de ne pas tomber en panne sèche.

« Nous étions en tête, puis on m’a demandé de rentrer. Pour l’instant, je ne comprends pas encore cette décision. Ils vont devoir me l’expliquer, » de dire Franchitti.



Gallerie de l'article