Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'avenir est incertain pour la Kia Stinger

La berline performante Kia Stinger a été conçue au moment même où la ruée vers les véhicules utilitaires sport, au détriment des voitures, s'accentuait. Conséquemment, il semble tout à fait possible que la première génération de la Stinger puisse également être la dernière.

Lors du récent Salon de l’automobile de Francfort, Gregory Guillaume, vice-président et designer principal de Kia en Allemagne, et l’un des concepteurs de la voiture, a reconnu que les ventes mondiales du modèle n’avaient pas répondu aux attentes du constructeur et que les résultats sur le marché nord-américain s’étaient avérés particulièrement décevants :

« Pour le moment, je ne suis pas sûr qu’il va aussi bien que nous l'espérions… Nous ne nous attendions pas vraiment à faire des volumes de ventes énormes. C'était une voiture de niche. On voulait connaître du succès, au moins en Amérique, là où on croyait qu’il y avait une chance que le modèle se vende bien. »

- Gregory Guillaume, vice-président et designer principal de Kia en Allemagne

Le vice-président espère que Kia poursuive l’expérience avec la Stinger, au moins pour une génération de plus, afin de lui donner le temps de s’établir dans ce qui est, après tout, un nouveau segment pour la marque. La société n’a pris aucune décision concernant l’avenir du modèle et on parle même de le rendre électrique sous une forme ou une autre.

Photo : D.Boshouwers

Ironiquement, la Stinger a remporté son lot de prix depuis son introduction en 2018, à la fois pour son design et pour ses performances. Cependant, on se souviendra peut-être de ce modèle comme faisant partie d’une dernière génération de berlines éphémères, maudites dès leur apparition, car développées au moment où la popularité de ce type de modèle s’est mise à fondre.

Gregory Guillaume a également évoqué l’idée d’un déficit de prestige, philosophie selon laquelle les clients hésitent à dépenser de l’argent pour une voiture luxueuse produite par un constructeur grand public qui n’offre pas le cachet (ni la valeur de revente éventuelle) d’une marque de prestige établie. Genesis, la division de luxe de Hyundai, souffre du même problème, malgré les qualités évidentes de ses berlines.