Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La BMW 335i 2012, très économe d'essence!

La BMW 335i 2012, très économe d'essence!

Par ,

J'aime écrire des blogues sur la consommation d'essence. Évidemment, il s'agit d'un sujet chaud. Les constructeurs automobiles n'arrêtent pas de nous vanter leurs nouvelles technologies incroyables qui permettent d'accélérer de 0 à 100 km/h en trois secondes tout en brûlant deux litres aux 100 kilomètres. J'exagère à peine!

Je parcours plus de 2 000 kilomètres lors de chacun de mes essais routiers, ce qui me donne un portrait assez fidèle de l'efficacité des technologies en question. L'autoroute 69 (qui relie Sudbury au sud de l'Ontario) me sert de laboratoire principal. Bon, je ne dis pas que mes déplacements hebdomadaires se résument à évaluer scientifiquement la consommation de carburant, mais je prends beaucoup de plaisir à comparer le côté vert des véhicules que je conduis.

Les chiffres que je viens d'obtenir avec la BMW 335i 2012 m'ont ouvert les yeux. En effet, mes 2 200 kilomètres de conduite rapide en ville et sur l'autoroute se sont traduits par une moyenne de 8,7 L/100 km (calculée manuellement et non d'après l'ordinateur de bord).

BMW 335i 2012 vue côté
Photo: Sébastien D'Amour

J'ignore si mon exemplaire rencontre ou se rapproche des cotes « officielles » de Ressources Naturelles Canada, car je ne les consulte jamais. Pour moi, elles ne représentent pas du tout les habitudes de conduite d'un automobiliste moyen.

Toujours est-il qu'en regardant mon carnet de notes, j'ai découvert que la Volkswagen GTI, la Subaru Impreza, l'Audi A7, la Chevrolet Camaro RS et plusieurs autres s'étaient toutes montrées plus assoiffées que ma 335i. Une berline sport à moteur turbocompressé de 300 chevaux qui ne brûle que 8,7 litres d'essence super aux 100 kilomètres? Voilà qui m'impressionne beaucoup!

Quelqu'un chez BMW m'a déjà dit qu'il n'existe pas de solution miracle pour réduire considérablement la consommation. Il faut plutôt faire appel à un éventail de technologies et d'innovations.

Dans le cas de la 335i, on parle entre autres d'un système d'injection directe, d'une boîte automatique à huit rapports, d'une fonction de récupération de l'énergie au freinage et d'un moteur TwinPower Turbo. Ensemble, ils optimisent le rendement de la voiture tout en économisant beaucoup de carburant. Comme mon essai l'a démontré, ça marche réellement!

Un mode « Eco Pro » permet même de savoir si l'on conduit de manière efficace et fournit des trucs pour nous aider à sauver encore plus d'essence. Il nous fait réaliser à quel point le conducteur a son mot à dire dans la performance du moteur.

Peu de temps après cet essai, un de mes amis m'a montré sa vieille Série 3 des années 1980 qu'il venait d'acheter pour 900 $ en vue de la transformer en bolide de drift. Au-delà des portières grinçantes, du cuir fendu et du plastique craqué, j'ai aperçu un indicateur de « L/100km » sur le tableau de bord. Étonnant quand même de voir ça dans une voiture aussi ancienne. On aurait dit une version primitive du mode « Eco Pro » de la nouvelle génération.

Bref, il semble que la philosophie Efficient Dynamics de BMW ne soit pas qu'un coup de marketing. D'après ce que je vois, la compagnie se souciait de l'efficacité énergétique bien avant que l'industrie en fasse une mode. Bravo.