Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Au volant de la Tesla Model S 2012

Au volant de la Tesla Model S 2012

Par ,

Les voitures et les motos me rendent gaga. En fait, j'en mange!

Cela dit, elles ne sont pas toutes aussi excitantes les unes que les autres; il existe une hiérarchie. Oui, certaines sous-compactes trouvent le moyen de m'accrocher un large sourire au visage, mais ce n'est rien comparé à l'hystérie que font naître en moi les voitures électriques. Je me charge même de faire du bruit à leur place!

J'étais folle à l'idée d'essayer la Tesla Model S 2012. Moi qui adore les bolides de performance, comment résister à une voiture qui accélère de 0 à 100 km/h en 4,4 secondes tout en transportant jusqu'à sept personnes et en n'émettant pas du tout de CO2?

Tesla model S 2012 vue 3/4 avant
Photo: Alexandra Straub

J'aime aussi ce qu'on appelle les technologies alternatives, du diesel propre aux moteurs électriques en passant par les hybrides, et je dois avouer que leur évolution me fascine.

Le principal problème des voitures électriques, c'est l'autonomie. Plusieurs se demandent : quelle distance puis-je parcourir avant de devoir recharger la batterie? Dans le cas de la Tesla Model S 2012, les craintes reliées à son autonomie fondent plus vite que de la crème glacée sous un soleil de juillet.

Trois batteries différentes figurent au menu, soit une de 40 kWh, une deuxième de 60 kWh et enfin une autre de 85 kWh (comme dans la Model S que j'ai conduite). Elles offrent une autonomie de 260, 370 et 480 kilomètres, respectivement.

Bien des gens croient que les voitures électriques appartiennent à l'univers de la science-fiction ou un truc du genre. Erreur. À part le fait de garder un œil sur l'indicateur d'autonomie restante (mais juste pour le plaisir!), conduire la Tesla Model S 2012 n'a rien de sorcier ni d'inhabituel. Cette authentique berline de performance présente un comportement routier dynamique et une excellente sensation dans le volant. De plus, sa tenue de route ferme la rend aussi agréable dans les virages serrés que dans les longues lignes droites.

La fougue de la Model S m'a vraiment fait crier de joie. Puisqu'elle utilise un moteur électrique, on a droit à un couple généreux dès qu'on enfonce l'accélérateur, ce qui se traduit par des décollages explosifs. Une expérience grisante, même pour le commun des pilotes. Du bonbon!

Quand je ne m'amusais pas à conduire la Tesla Model S 2012, je naviguais sur le gigantesque écran tactile de 17 pouces en guise d'interface de commande centrale. On peut s'en servir pour ajuster les réglages de la suspension, ouvrir le volet du port de recharge, accéder à Internet et plus encore. Cette voiture plaira autant aux passionnés d'automobiles qu'aux mordus de gadgets.

À la fin de mon essai, je ne voulais même pas m'en séparer. Or, pour la ramener à la maison, j'aurais eu besoin d'un chèque... de 114 300 $!

Tesla Model S 2012 intérieur
Photo: Alexandra Straub

Ce blogue a originalement été publié sur Auto-Venus.com.