Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Chevrolet Monte Carlo 2006 rehausse les standards dans le segment des coupés intermédiaires

La Chevrolet Monte Carlo 2006 rehausse les standards dans le segment des coupés intermédiaires

Par ,

Depuis que Chevrolet a lancé les versions actuelles de sa berline Impala et de son coupé Monte Carlo il y a quelques années, celles-ci ont grandi en popularité beaucoup plus que ne le pensaient bien des gens. Il faut dire qu'elles tentaient de percer dans un segment de marché où règnent les Japonaises.

Les consommateurs ont apprécié le fait que l'Impala et la Monte Carlo offraient l'espace intérieur d'une voiture grand format au prix d'une intermédiaire. On en parle peu, mais les véhicules produits par les constructeurs nippons reflètent plus souvent la petite taille de leurs designers que le grand gabarit des acheteurs nord-américains.

Puisque tellement de monde trouve dans ces deux voitures un confort additionnel et une qualité initiale supérieure (au-delà de certaines marques japonaises), General Motors n'a eu d'autre choix que d'ajouter un troisième quart de travail à l'usine d'assemblage d'Oshawa, question de suffire à la demande.

Chevrolet Monte Carlo SS 2006 (Photo: General Motors)
Étant donné que les nouveaux modèles offriront davantage de caractéristiques prisées des Nord-Américains (dont un V8 qui crache le feu), il ne fait aucun doute que la Monte Carlo 2006 connaîtra du succès dès qu'elle débarquera chez les concessionnaires dans quelques semaines. En outre, Chevrolet aimerait bien que la version coupé deux portes attire aussi un lot important d'acheteurs potentiels, ce qui semble tout à fait probable.

En premier lieu, il faut mentionner que la Monte Carlo 2006 sera offerte avec quatre choix de moteurs, allant d'un V6 de 3,5 litres à carburant flexible jusqu'à un V8 de 5,3 litres doté de la technologie de cylindrée sur demande (DOD) qui améliore tant l'économie d'essence - un type de motorisation qui devrait être plus répandu que tout autre dans ce segment.

Par ailleurs, Chevrolet a fait un travail énorme pour améliorer la conduite et la maniabilité de la Monte Carlo, tentant de la rendre plus confortable et aussi plus «accomplie». Cela signifie qu'elle sera plus agréable dans le train-train quotidien et davantage capable de partir en trombe si le conducteur en a la chance.

Le V6 de 3,5 litres (moteur de base) et celui de 3,9 litres proviennent d'une nouvelle famille de «moteurs sophistiqués exploitant pour la première fois dans un design à soupapes en tête un système de déphasage». GM soutient que cette bonification contribuera à livrer des cotes de puissance compétitives ainsi qu'une économie d'essence surprenante. Le V6 de 3,5 litres développe 210 chevaux et un couple de 220 lb-pi, tandis que l'optionnel V6 de 3,9 litres produit 240 chevaux et un couple de 245 lb-pi.

En tête de liste pour la Monte Carlo, on retrouve un V8 de 5,3 litres capable de générer 303 chevaux et un couple de 323 lb-pi. Ce moteur s'accompagne de la technologie de cylindrée sur demande (DOD), lui permettant de fonctionner avec seulement quatre cylindres jusqu'à ce que le conducteur ou les conditions de conduite exigent une pleine puissance. Chevrolet soutient que cette particularité permet de réduire jusqu'à 12 % la consommation avec une charge faible.

Chevrolet Monte Carlo SS 2006 (Photo: General Motors)
Il aurait été agréable d'annoncer que Chevrolet a décidé de relier ces moteurs à une splendide transmission automatique à cinq ou six vitesses, mais ce n'est pas le cas, ni à court terme, ni à moyen terme. Pour l'instant, toutes les Monte Carlo seront munies de la boîte automatique à quatre vitesses Hydra-Matic 4T65-E, qui commence vraiment à se faire vieille.

Les puristes et les vieux journalistes risquent de critiquer l'absence d'une transmission manuelle sur la Monte Carlo, mais n'importe qui dans l'industrie automobile leur répondra qu'ils ne sont pas assez nombreux à opter pour les boîtes manuelles pour que le scénario soit différent.