Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La FIA prête à sanctionner les protagonistes de l'affaire de Singapour 2008

La FIA prête à sanctionner les protagonistes de l'affaire de Singapour 2008

Par ,

D'après GMM

Après le verdict du Tribunal parisien cette semaine, la FIA réfléchit aux sanctions à infliger à Flavio Briatore et Pat Symonds pour l'affaire de Singapour 2008.

Le quotidien The Guardian indique que la FIA, désormais dirigée par Jean Todt et non plus par Max Mosley, l'ennemi de Flavio Briatore, est déterminée à ne pas autoriser l'Italien à revenir en Formule Un.

Le communiqué dit : "La FIA va déterminer une sanction appropriée pour s'assurer qu'une personne qui s'engage, ou a été engagée, dans de tels actes dangereux ou de tricherie volontaire ne soit pas autorisée à s'impliquer de nouveau en Formule Un."

L'ancien président de la FIA, Max Mosley, déclare dans le Times que la FIA devrait "très rapidement" reprendre le contrôle, en amendant les règles sportives, afin de prévenir ceux qui n'ont pas respecté les règlements de la F1 ou ont agi dangereusement.

Cette affaire devient la première vraie opportunité pour Jean Todt d'appliquer ses projets de nouvelles procédures disciplinaires, surtout que le processus du Conseil Mondial a été sévèrement critiqué par le Tribunal de Grande Instance de Paris.

De son côté, Bernie Ecclestone prévient de ne pas laisser l'affaire continuer.

"C'est la pire chose. Il serait mieux qu'ils se mettent tous autour d'une table et voient comment régler tout cela," explique le Britannique et ami personnel de Flavio Briatore au Sun.

Mais Max Mosley explique que la sanction envers Pat Symonds et Flavio Briatore est le point central de la crédibilité de la FIA.

"L'idée que l'on peut dire (de leur action): 'Oh, c'était tout à fait impensable". En même temps, le Britannique dément peser dans cette affaire et ne veut pas s'impliquer dans l'ère Todt à la présidence de la FIA.

"Je parle de temps en temps avec Todt et aussi avec Bernie mais d'une manière amicale. Je suis retraité et j'aime ça et je ne veux plus m'impliquer," ajoute l'ancien président de la FIA.

Max Mosley dit qu'il conseillerait à Flavio Briatore d'arrêter ses menaces de poursuite envers la famille Piquet. "J'espère que quelque chose va lui ouvrir les yeux," d'ajouter Max Mosley.