Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Mercury Meta One présente les systèmes de sécurité de l'avenir

La Mercury Meta One présente les systèmes de sécurité de l'avenir

Élégante, la Meta One n'est pas un concept au style audacieux Par ,

Élégante, la Meta One n'est pas un concept au style audacieux

Mercury a récemment rendu public un croquis du concept Meta One qui sera dévoilé au prochain salon international nord-américain de
La Meta One qui sera dévoilée au prochain salon international nord-américain de l'automobile est le premier concept réalisé par Mercury depuis le dévoilement de la Messenger en 2003. (Photo : Ford Motor Company of Canada)

l'automobile en janvier 2005. La Meta One est le premier concept réalisé par Mercury depuis le dévoilement de la Messenger en 2003. Si la Messenger séduisait le public par son allure racée et sa puissance brute, la Meta One est un véhicule de recherche scientifique dont l'objectif est de présenter les nouvelles technologies de sécurité active et passive.

La Meta One est le fruit d'une étude poussée menée par Ford. Il s'agit d'une vitrine technologique sur 4 roues qui expose les dispositifs de prévention d'accident les plus sophistiqués à équiper un véhicule motorisé. La décision de Ford de donner vie à un tel concept vient du fait que la plupart des dispositifs de sécurité sont conçus pour protéger les occupants en cas de collision. La question qui est posée est simple et logique : qu'arrive-t-il si on pouvait prévenir les accidents?

La Meta One est une vitrine technologique sur 4 roues qui expose les dispositifs de prévention d'accident les plus sophistiqués à équiper un véhicule motorisé. (Photo : Ford Motor Company of Canada)

Un des aspects vedette de la Meta One est le système d'avertissement de déviation de trajectoire appelée « Lane Departure Warning (LDW) ». Il s'agit d'un dispositif de visionnement mécanisé qui utilise une caméra pour repérer les lignes de chaque côté de la voie et qui prévient le conducteur d'une déviation anormale soit au moyen d'un signal sonore, visuel ou encore par le biais d'une vibration au niveau du siège du conducteur. Si un changement de cap se faisait sans que le signal approprié ne soit actionné, une vibration serait émise sur le coussin correspondant du siège conducteur. Le LDW est actionné aussitôt que les phares sont allumés et fonctionne dans toutes les conditions météorologiques, mais requiert plus de développement pour les conditions où les lignes de démarcations sont absentes ou invisibles.

Un second aspect digne de mention s'appelle « Collision Mitigation by Braking (CMbB) ». Il a été développé avec la participation des experts de
Le système CMbB peut évaluer l'éventualité d'un impact frontal et amplifier automatiquement la force de freinage de façon préventive afin de réduire la vitesse de l'impact. (Photo : Ford Motor Company of Canada)
la filiale suédoise Volvo. Grâce à un radar et des caméras, le système peut évaluer l'éventualité d'un impact frontal et amplifier automatiquement la force de freinage de façon préventive afin de réduire la vitesse de l'impact. Les microprocesseurs du système CMbB utilisent les données fournies par les différents capteurs pour déterminer la position et la vitesse des autres véhicules. Selon la menace de collision et les intentions du conducteur, ils peuvent aussi évaluer si une amplification du freinage est nécessaire. Le concept vise l'objectif méritoire de réduire la sévérité de l'impact. Une réduction d'un ou deux km/h peut faire une différence sur la protection des passagers.

Selon la vitesse et l'état de la route, Ford prétend que le système CMbB peut aisément réduire la vitesse de 8 km/h ou plus avant un impact. Actuellement, des tests sur le CMbB sont en cours pour assurer son fonctionnement lorsque la visibilité est réduite. Les recherches se poursuivent également afin qu'il laisse l'autorité absolue au conducteur sans interférer dans ses manoeuvres pour éviter une collision.