Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Mitsubishi EVO IX 2006 dévoilée à New York

La Mitsubishi EVO IX 2006 dévoilée à New York

Plus de puissance, meilleure maniabilité et style amélioré Par ,

Plus de puissance, meilleure maniabilité et style amélioré

Si ce n'était de cette norme de résistance des pare-chocs aux impacts de cinq milles à l'heure (8 km/h) exigée au Canada, qui n'améliore en rien la
Rich Gilligan, président et directeur général de Mitsubishi Motors North America, Inc. introduit la Lancer Evolution IX 2006 au New York International Automobile Show (Photo: Mitsubishi Motors North America)
sécurité, Mitsubishi Motors North America (MMNA) offrirait bien sa série de Lancer de renommée mondiale, la meilleure de sa catégorie, la série EVO, de ce côté-ci de la frontière.

Telle qu'elle est, toutefois, la voiture, qui intègre un refroidisseur d'huile à même le masque avant, ne rencontre pas les normes et ainsi, reste hors du marché. Quand même, c'est amusant de rêver à une super berline qui est sur la liste de souhaits de la plupart des journalistes automobile.

L'EVO VIII, dérivée des voitures Evolution, tenantes du titre de la World Rally Championship, a bien fait pour Mitsubishi. Le constructeur japonais a rehaussé la performance de la voiture l'an dernier en y pompant plus de chevaux, en y ajoutant une boîte manuelle à six vitesses, en incluant le différentiel actif "de pointe" (ACD, pour Active Center Differential) de Mitsubishi à son système de traction intégrale déjà performant, et en y attachant quelques ajouts
La conception tricorps de l'EVO continue d'avancer, avec une calandre révisée et des pare-chocs avant et arrière modifiés. (Photo: Mitsubishi Motors North America)
aérodynamiques variés, faisant de l'EVO VIII MR l'une des voitures les plus performantes au monde.

Plusieurs de ces améliorations feront partie de l'EVO IX, introduite sur le marché japonais le 3 mars dernier, et dévoilée aux USA il y a deux semaines, à New York. Ceux qui s'attendaient à de plus grands changements, comme le design totalement refondu, devront se contenter de ces légères retouches sous la carrosserie d'ici à ce que l'EVO X soit lancée, l'an prochain.

La conception tricorps de l'EVO continue d'avancer, avec une calandre révisée et des pare-chocs avant et arrière modifiés, la première allouant un meilleur refroidissement et de hautes qualités aérodynamiques.

Sous le capot se trouve le moteur à quatre cylindres amélioré de 2 litres avec turbo et refroidisseur intermédiaire, rehaussé du système de calage
Sous le capot se trouve le moteur à quatre cylindres amélioré de 2 litres avec turbo et refroidisseur intermédiaire, rehaussé du système de calage variable des soupapes MIVEC. (Photo: Mitsubishi Motors North America)
variable des soupapes MIVEC, envoyant sa puissance aux quatre roues par l'entremise d'une boîte manuelle à 5 ou 6 vitesses, selon de niveau de finition choisi.

Sur ce point, la nouvelle EVO IX est disponible en trois niveaux de finition, débutant avec le modèle GSR, plus orienté vers le confort, et comprend le différentiel actif ACD de Mitsubishi, dont j'ai parlé plus tôt. Incidemment, le système ACD désactive le différentiel lors de virages extrêmement serrés, dans le but de maintenir une traction optimale. La GSR comprend également le système de contrôle actif de dérapage (active yaw control) et des freins ABS de calibration sport, pour un contrôle optimal sous toutes les conditions. La GSR propose une boîte manuelle à 6 vitesses, tirant le maximum du puissant moteur.

La suivante sur la liste est la RS, davantage orientée vers la course, qui propose une carrosserie légère spéciale, un nouveau turbocompresseur fait de titane et de magnésium, une boîte à 5 vitesses et l'ACD, ainsi qu'un contrôle aux quatre roues qui passe par un différentiel arrière mécanique à glissement limité (LSD, pour Limited-Slip Differential).

Nouveau avec l'Evolution IX, le modèle GT combine le turbocompresseur et
La nouvelle EVO IX est disponible en trois niveaux de finition, débutant avec le modèle GSR, plus orienté vers le confort. (Photo: Mitsubishi Motors North America)
le rouage d'entraînement de la RS et la carrosserie plus confortable mieux insonorisée de la GSR.

Comme avec les anciennes EVO, les acheteurs peuvent personnaliser leur Evolution IX selon leurs goûts individuels avec une gamme complète d'options installées à l'usine ou chez le concessionnaire, en plus des accessoires de "tuning" et cosmétiques Ralliart.

Pour l'instant, les canadiens qui veulent une EVO seront surpris de constater à quel point s'en tire la Lancer Ralliart. Malgré que son moteur à 4 cylindres de 2 litres de 162 chevaux, doté du système MIVEC, n'a aucune commune mesure avec le moteur turbo de l'EVO IX, sa maniabilité est sublime, et son style n'est pas sans rappeler ses versions plus dispendieuses.