Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La première voiture alimentée au papier recyclé en vedette au Salon de Washington

La première voiture alimentée au papier recyclé en vedette au Salon de Washington

Par ,

Tel que rapporté par Novozymes

WASHINGTON — Pour la toute première fois dans l’histoire américaine, une voiture alimentée par du papier recyclé provenant des bureaux du gouvernement sillonnera aujourd’hui la ville de Washington. Novozymes, une compagnie internationale spécialisée en bio-innovation, s’est associée à la firme Fiberight du Maryland pour fournir le prototype de carburant.

Novozymes est un leader de la production et de la commercialisation d'enzymes pour détergent à lessive. Les activités industrielles de cette multinationale danoise se concentrent d'ailleurs autour du développement, de la production et de la distribution d'enzymes pour de multiples applications industrielles. Novozymes travaille également au développer d'activités de "BioBusiness".

«Les biocarburants évolués présentés ici démontrent que la technologie enzymatique est prête à être commercialisée. Ce dont nous avons besoin maintenant, c’est la mise en marché et la distribution de ces biocarburants afin de relever les défis énergétiques et environnementaux les plus urgents auxquels fait face notre pays», a déclaré Adam Monroe, président de Novozymes North America.

Au cours de l’événement «Ride ‘n Drive», des membres importants du gouvernement et des représentants des médias auront la chance de conduire une Chevrolet HHR Flex Fuel au centre des congrès de Washington. Dans le hall d’exposition, un Ford F-150 polycarburant (également alimenté par un biocarburant à base de papier recyclé) sera en vedette tout au long de la semaine. Les deux véhicules sont aussi compatibles au carburant E85, un mélange composé à 85 % de biocarburant et à 15 % d’éthanol.

Les efforts de recherche et de développement de Novozymes ont débouché sur un cocktail d’enzymes qui peut désormais être utilisé pour fabriquer des biocarburants évolués à partir de résidus agricoles et de déchets municipaux, par exemple. Le nouveau biocarburant présenté au Salon de Washington est produit par Fiberight (www.fiberight.com). Après une séquence de déchiquetage, de prétraitement et de lavage, les enzymes de Novozymes transforment le papier et le carton recyclés en sucres qui sont ensuite fermentés pour devenir du biocarburant. Un échantillon de la matière de papier est également présenté au Salon.

La compagnie n’est pas étrangère à l’attention gouvernementale. En février 2007, le président Bush avait visité le siège social de Novozymes en Caroline du Nord pour en apprendre davantage sur la technologie enzymatique. Peu de temps après, le gouvernement établissait le Standard pour les Carburants Renouvelables.

Novozymes a aussi reçu deux contrats du Département de l’Énergie pour ses efforts de recherche visant à diminuer le coût des enzymes et à améliorer leur efficacité dans la conversion de la cellulose en biocarburant. La valeur des contrats s’élevait à 2,2 millions $US (2002) et à 12,3 millions $US (2008).

Par conséquent, Novozymes a été en mesure de réduire considérablement le coût des enzymes au fil des ans, avec une baisse annoncée de 50 % en 2009. Plus récemment, la compagnie a reçu un crédit d’impôt de 28,4 millions $US pour la construction de son centre de fabrication d’enzymes à Blair, au Nebraska.

Les biocarburants évolués permettent d’éliminer jusqu’à 90 % des émissions de CO2 comparativement à l’essence et ils représentent la solution la plus efficace en termes de coût pour limiter les gaz à effet de serre provenant du transport. En 2009, le déploiement des technologies de Novozymes dans les diverses industries a permis d’éliminer environ 27 millions de tonnes de CO2, l’équivalent de sept millions de véhicules.