Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La réalité augmentée rendrait la conduite moins sécuritaire

La réalité augmentée rendrait la conduite moins sécuritaire

Par ,

Il serait plus risqué de conduire avec la réalité augmentée que sans celle-ci, selon une récente étude réalisée par l’Université de Toronto. Ainsi, les conducteurs seraient facilement distraits par les différentes informations fournies par l’affichage tête haute, annulant ainsi les avantages qu’elles sont censées apporter.

« Les conducteurs doivent diviser leur attention pour analyser cette nouvelle information visuelle », selon Ian Spence, professeur au Département de psychologie. Selon lui, les automobilistes utilisant un affichage tête haute doivent non seulement se concentrer sur leur conduite et sur les véhicules et obstacles qui l’entourent, mais aussi sur les éventuels messages qui pourraient apparaître sur le parbrise.
Avec l’aide de 2 de ses étudiants, le professeur Spence a mesuré l’impact des informations reçues par la réalité augmentée en concevant 2 tests. Le premier consistait à identifier le plus rapidement possible le nombre de points (entre 1 et 9) projetés de manière aléatoire sur l’écran. Par la suite, un carré noir apparaissait, également de manière aléatoire, dans certains des tests.

Les résultats ont démontré que l’attention des participants était optimale lorsqu’ils ne devaient se concentrer que sur les points. Toutefois, lorsque le carré apparaissait simultanément aux points, les participants ne le voyaient pas en moyenne 1 fois sur 15 lorsqu’il n’y avait que peu de points. Par ailleurs, le carré noir n’était pas vu 1 fois sur 10 lorsqu’il y avait plus de points sur l’écran, démontrant ainsi que plus l’attention « primaire » demandait d’efforts de concentration, moins une tâche « secondaire » était perçue par les participants.

Selon Spencer et son équipe, si l’affichage tête haute permet d’avoir accès à des informations en temps réel, il faut que le conducteur ait non seulement la chance de se rendre compte qu’elles apparaissent, mais aussi d’effectuer les bonnes manœuvres demandées, au besoin.

Ainsi, un autre test montrait – toujours de façon aléatoire – diverses formes géométriques, en plus des points. Lorsque de nombreuses figures étaient présentes simultanément, le pourcentage d’erreurs était plus élevé, les participants n’identifiant pas correctement ou oubliant certaines formes.

« Nos observations ont démontré que l’attention était jusqu’à 200 % plus lente lorsque les formes apparaissaient en même temps que les points. Les 2 tâches visuelles interféraient l’une envers l’autre et altéraient à la fois la précision et la vitesse de réaction ».