Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Suzuki Kizashi brise le record de vitesse au sol à Bonneville

La Suzuki Kizashi brise le record de vitesse au sol à Bonneville

Par ,

Tel que rapporté par Suzuki

WENDOVER, Utah – Au volant de la Suzuki Kizashi Bonneville Special 2010 modifiée de l’American Suzuki Motor Corporation, Sam Mitani de la revue Road & Track a inscrit la Kizashi dans le livre des records (et a lui-même joint le club des 320 km/h), atteignant 327,856 km/h lors du Bonneville Speed Week 2010, battant ainsi le record précédent de 325,572 km/h. Malgré un éventail de records, et de tentatives, établis par les pilotes de moto de Suzuki, il s’agissait du premier effort officiel de la contrepartie automobile d’American Suzuki sur la plaine salée de Bonneville.

Les conditions de cette sortie fracassante étaient exactement ce que l’équipe de fabrication et Richard Holdener, Tom Habrzyk et Scott Bailey de la division de l’ingénierie de produits sophistiquée avaient prévu. Le mercure grimpant au-delà de 37 degrés, la Kizashi roulait à une densité-altitude de 1 921 mètres sur la plaine. Après avoir passé l’inspection, la Kizashi 2010 s’est avérée un support parfait pour permettre au rédacteur international de Road & Track, Sam Mitani, de se qualifier auprès de la Southern California Timing Association (SCTA), le club d’approbation pour les records établis à Bonneville. Le record de 327,856 km/h fut obtenu en calculant la moyenne de deux passages, effectués à 8 h 40, heure des Rocheuses, le 18 août 2010.

Photo: Road & Track

La Suzuki Kizashi Bonneville Special

On a peaufiné la Suzuki Kizashi Bonneville Special en préparation pour la plaine salée, en commençant par la sécurité intérieure et les instruments. Une fois ce travail complété, l’équipe y a installé une cage de protection approuvée par la SCTA, une cloison en aluminium à l’arrière, un siège de course, des harnais et un filet de fenêtre. Ensuite, c’était au tour du moteur. On l’a démonté afin de confirmer les mesures d’origine, tandis qu’on a amélioré les capacités de la culasse. La Kizashi Bonneville de course profite d’une nouvelle tubulure d’admission, d’un collecteur à tubulure longue et de bielles et pistons forgés résistant aux régimes élevés.

Vu les 16 livres d’élan produites par un turbocompresseur Turbonetics, la cavalerie supérieure de la Kizashi nécessitait un système de refroidissement air-eau (et l’injection d’eau de neige/méthanol, tandis que son rendement supérieur exigeait l’utilisation d’un nouvel embrayage et d’un nouveau plateau d’embrayage ACT. On y a ajouté une protection d’embrayage, on a soudé le carter d’huile pour un nouveau raccord de vidange et on a fabriqué un nouvel échappement de 8,9 cm en arrière du turbocompresseur. Une huile de course Lucas Oil 5W-20 entièrement synthétique offre une protection supérieure au moteur turbo à régime élevé.

La plateforme Kizashi, un héritage du Nürburgring, a été transformée pour affronter la plaine salée, profitant de nouveaux ressorts hélicoïdaux, de jantes en acier soudées par joints et de pneus Goodyear Front Runner de 15 x 7 créés pour la vitesse. Un becquet avant maintient le nez de la Kizashi bien au sol, des sangles autour des fenêtres et des goujons sur le capot assurent que ces derniers restent bien en place, et un parachute permet de freiner le véhicule rapidement et de façon dirigée. Enfin, un double dispositif d’incendie offre la confiance supplémentaire si importante pour Mitani, les 500 ch turbos n’étant déployés que quelques centimètres devant sa capsule filant à haute vitesse.