Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La ZENN, maintenant offerte au Canada !

La ZENN, maintenant offerte au Canada !

Par ,

Saint-Jérôme, Québec - Le samedi 4 octobre, il y avait de l'électricité dans l'air à l'usine ZENN de Saint-Jérôme. Quelques centaines de consommateurs y avaient été conviés pour assister à l'inauguration des opérations commerciales de l'entreprise au Canada mais également pour faire l'essai de la petite voiture électrique qu'on y assemble.

Ian Clifford (g.), président de ZENN Motor Company et Gilles Allard, vice-président aux Opérations.

« Aujourd'hui, notre but n'est pas de vendre des voitures », nous a dit Gilles Allard, vice-président aux Opérations de la ZENN Motor Company (ZMC). « Il s'agit plutôt d'exposer les consommateurs à notre produit et de leur faire comprendre ses vertus. »

Il est vrai que les véhicules à basse vitesse (VBV) comme la ZENN imposent des restrictions qu'il vaut mieux connaître avant l'achat. Au Québec, première province qui autorise son utilisation sur des routes publiques, la ZENN ne peut rouler que sur des routes où la vitesse limite est de 50 km/h. De plus, les batteries au plomb, sensibles aux basses températures, amènent les gens de ZMC à recommander l'achat d'une ZENN seulement si son propriétaire dispose d'un lieu de stationnement chauffé.

Des consommateurs venus de partout
Le 17 juin dernier, la ministre des Transports du Québec, Julie Boulet, avait annoncé la mise sur pied d'un projet pilote d'une durée de trois ans sur l'utilisation de VBV au Québec . Les seuls VBV autorisés sur les routes de la province dans le cadre de ce projet-pilote sont la ZENN et la petite camionnette Nemo, construite à Sainte-Thérèse.

« Depuis cette annonce, nous avons reçu beaucoup de demandes de renseignements provenant de consommateurs canadiens, plus de 500 au total », nous a dit M. Allard. Ces consommateurs, des Québécois, surtout, mais aussi des Ontariens, ont été invités à venir prendre part à la célébration. Quelques centaines sont venus à Saint-Jérôme, certains venant d'aussi loin que Berthier-sur-Mer et Sept-Îles, mais aussi d'Ontario. « Il est normal que les Ontariens soient intéressés. On verra sans doute très bientôt un projet comme celui du Québec être mis sur pied là-bas », ajoute M. Allard.

Des consommateurs canadiens venus à l'usine ZENN font l'essai de la microvoiture électrique.