Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'accord irresponsable

L'accord irresponsable

Par ,

C'est cette semaine que Stéphane Dion, le ministre de l'Environnement du Canada, a révélé son entente avec les constructeurs automobiles. Cette entente, qui a demandé 4 ans de travail, a été dévoilée à Windsor, reconnue comme la mecque canadienne de l'automobile.

L'entente

Ottawa a signé une entente « volontaire » avec les constructeurs automobiles afin que ceux-ci s'engagent à diminuer l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre du parc automobile du pays de 5,3 mégatonnes par rapport au niveau projeté de 2010.

En signant cette entente, le gouvernement autorise ainsi une augmentation des émissions de gaz à effet du parc automobile. Cela pose ainsi un énorme problème à la population en général. En effet, si les constructeurs automobiles n'ont pas à assumer leur juste part de la lutte pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre du protocole de Kyoto, qui le fera pour eux, nous?

En 1990, les émissions de gaz à effet de serre des voitures et camions légers au pays ont été de 72 mégatonnes. Si l'industrie de l'automobile respectait sa juste part de l'application du protocole de Kyoto, les émissions de GES seraient donc de 67 mégatonnes entre 2008 et 2012. Or, on prévoit qu'elles seront plutôt de 90 mégatonnes en 2010.

En 2008, l'objectif est pour eux de diminuer leurs émissions de 3 Mt; en 2009, la diminution demandée est 3,9 Mt et pour 2010 de 5,3 Mt. Pourtant, si on leur demandait de faire leur juste part pour diminuer leurs émissions, ils devraient les diminuer non pas de 5,3 Mt mais de 41 Mt. On leur demande donc d'assumer 1/8 de leurs responsabilités dans la mise en application de mesures dans le cadre du protocole de Kyoto.

De plus, alors que le gouvernement fédéral voulait une entente réglementaire, il a fini par accepter une entente volontaire, ce qui veut dire que le gouvernement va se fier sur la bonne volonté des constructeurs pour qu'ils atteignent ce but. Cependant, si ces derniers, suite à un suivi fait par un panel de gens de l'industrie et du gouvernement, devaient ne pas respecter leur engagement, le gouvernement en viendrait à forcer les constructeurs à le respecter par règlement.

Remise en contexte et explications

Je tiens à revenir en arrière afin que vous puissiez remettre en contexte cet accord et comprendre pourquoi, à mon avis, il est irresponsable.

Dans les années 80, des scientifiques ont commencé à parler d'un phénomène climatique que l'on a appelé « réchauffement de la planète ». Ce phénomène, causé par les gaz à effet de serre, principalement le CO2, fait en sorte que la température globale de la planète était pour s'élever de 1 à 3,5 degrés Celsius d'ici la fin du 21e siècle.

Je l'ai déjà écrit, mais je vais prendre la peine de le répéter, le CO2 n'est pas un polluant. Il est important de faire la différence entre les émissions polluantes et les émissions de gaz à effet de serre. Je vais tenter d'en expliquer la différence afin que cela soit bien clair.

Les émissions polluantes

Les émissions polluantes sont les émissions qui sortent d'un pot d'échappement et qui constituent la pollution atmosphérique, d'où le smog. Cette expression « smog » origine des premières associations que l'on faisait entre la fumée « smoke » observée au-dessus des grandes villes et le brouillard « fog ». Ce brouillard brunâtre observé en été au-dessus des principaux centres urbains a été décrit pour la première fois au début des années 1940 à Los Angeles.

Le smog présente un danger réel pour la santé publique et affecte la croissance de certains végétaux. Les polluants les plus nocifs contenus dans cette soupe chimique sont l'ozone (O3) et les particules en suspension.