Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'Agenda Vert 2007 (2e partie)

L'Agenda Vert 2007 (2e partie)

Par ,

Tout comme GM, BMW croit que les hybrides ne sont pas l'unique alternative

Lindsay Duffield, président et chef de la direction de BMW Canada.
Le constructeur allemand de véhicules de luxe, BMW, ne compte actuellement aucun modèle hybride dans sa gamme, mais cela ne veut pas dire qu'il n'a pas de conscience écologique.

Lindsay Duffield, président et chef de la direction de BMW Canada, a confirmé qu'un certain nombre de véhicules à moteur diesel s'ajouteront à la gamme en 2008, sans parler de la toute nouvelle Série 1. Cette dernière est une sous-compacte économique qui se positionnera en dessous de la Série 3.

M. Duffield a parlé de la technologie de diesel propre commercialisée par BMW en Europe. «J'étais là-bas le mois dernier et j'ai conduit une Série 5 à moteur diesel. Avec un plein de 60 $CA, j'ai pu parcourir environ 1100 kilomètres!»

Rappelant l'importance d'un engagement total envers l'environnement, le manitou a ajouté: «Notre production est également éco-énergétique. Nous consommons dorénavant 40 % moins d'énergie pour fabriquer un véhicule qu'il y a quelques années. Nous utilisons aussi de moins en moins de solvants et nous avons même une usine alimentée au méthane provenant d'un site d'enfouissement adjacent.»

L'image corporative et les exigences des consommateurs influencent sans doute grandement le portfolio de la compagnie. Par ailleurs, il est raisonnable de croire que l'amateur moyen de performance BMW ne soit pas intéressé à conduire une voiture hybride.

Chez Nissan, l'objectif est clair: «Nous voulons offrir le plus de muscle possible pour chaque litre de carburant», explique Mark Perry, directeur de la planification de produits de Nissan Canada. «Cela signifie une performance maximale et une économie d'essence maximale.»

L'une des innovations que le constructeur nippon a popularisées, c'est la transmission à variation continue (CVT). M. Parry a rappelé que Nissan endosse fortement cette technologie. «Elle aide à réduire la consommation et les émissions tout en livrant des accélérations sans heurts. Si vous en avez déjà fait l'essai, vous réalisez pleinement les avantages. La conduite est plus fluide et agréable et il est facile de gagner de la vitesse. Bien sûr, l'économie d'essence est supérieure à celle d'un véhicule équipé d'une boîte automatique conventionnelle.»

Les CVT ne sont qu'une des nombreuses technologies employées par Nissan pour optimiser la performance et le rendement énergétique.

Transmission à variation continue (CVT) du Nissan Murano 2007.
Ceci dit, quand il est question de performance et d'économie de carburant, l'un des constructeurs les plus reconnus est sans contredit Honda. Sa réputation est basée sur ses moteurs économiques à quatre et à six cylindres, à tel point qu'un V8 est jugé non essentiel.

Honda introduira bientôt une petite voiture hybride qui se positionnera en dessous de la Civic. Des modèles à moteur diesel figurent aussi dans les plans. Rien ne sera facile, cependant; le vice-président de Honda Canada, Jim Miller, affirme que sa compagnie doit faire face aux mêmes défis que les autres.

«Le moteur, le carburant et les émissions sont toujours considérés dans la même équation. Or, certains constructeurs n'importeront même pas encore cette année leurs nouveaux diesels, car la qualité de notre carburant n'est pas à la hauteur. On aurait cru que les progrès des dernières années en Amérique du Nord sont suffisants, mais ce n'est pas le cas.»

M. Miller a préféré parler des autres technologies qui rendent les produits Honda si acclamés à travers le monde, dont la désactivation des cylindres et le calage variable intelligent des soupapes.