Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'auto n'est pas qu'un jeu pour les garçons

L'auto n'est pas qu'un jeu pour les garçons

Par ,

Vous avez déjà vu des autocollants sur des voitures qui disaient « It’s not just a boy’s game » ou encore « Not my boyfriend’s ride »? Eh bien, ce n'est pas juste une blague.

En tant que femme dans l'industrie automobile, j'avais l'habitude qu'on me regarde de travers. Petite, blonde, avec des lunettes et le visage d'une éternelle adolescente, je suis souvent passée pour une amateure aux yeux de mes homologues masculins. Bien qu'ils aient fini par accepter ma présence en piste et au volant de bolides de 500 chevaux, je peux vous dire qu'il en a fallu, du temps – et une couenne dure.

Mais voilà, je ne suis plus une anomalie. L'attrait d'être une femme dans le grand monde de l'automobile (je ne parle pas des hôtesses et des pitounes qui mettent supposément les véhicules en valeur dans les salons) est maintenant très fort chez les femmes de ma génération et les plus jeunes.

L'auto n'est pas qu'un jeu pour les garçons

Récemment, j'ai découvert une vaste communauté virtuelle appelée les Pretty Little Drivers. Tous les membres sont des femmes et des passionnées de voitures. On en compte au moins 1 000 sur Facebook et elles ont près de 5 000 fans sur Instagram, et ce, même si le regroupement a vu le jour il y a 3 mois à peine et que sa seule forme de publicité est le bouche-à-oreille en ligne. Impressionnant, n'est-ce pas?

Aujourd'hui, j'en suis membre et je vois chaque jour des photos de femmes qui sont fières de leurs autos et qui veulent les montrer, allant de petites Civic à des Nissan Skyline hautement transformées en passant par des camionnettes « jackées ». Je lis également des commentaires sur la modification de voitures, des questions mécaniques, des pièces, des impressions de conduite et des anecdotes de voyage. Ça me fait chaud au cœur.

Même la Beetle rose bonbon avec les faux cils sur les phares, les fleurs sur le tableau de bord et les dés en minou accrochés au rétroviseur me fait sourire parce que sa propriétaire est tellement en amour et qu'elle a déployé tellement d'efforts pour donner pareil look à sa voiture, qu'elle surnomme affectueusement « Betsy Beetle ». Il faut savoir reconnaître et apprécier toutes les formes de passion.

Que doit-on conclure de tout ça? Est-ce soudainement devenu cool d'être une femme dans le monde de l'automobile, comme c'était cool de porter des pantalons en coton ouaté et une coupe Longueuil à une certaine époque? Je ne crois pas. C'est juste que les femmes sont maintenant plus confiantes d'avouer leur amour pour les voitures. Nous avons développé un bon niveau de connaissances et nous pouvons nous débrouiller toutes seules.

Il existe sans doute des regroupements comme Pretty Little Drivers dans chaque province et état, ce que je trouve tout aussi génial. Pour moi, ce n'est pas qu'une simple mode ou tendance. Avec la possibilité qu'une femme coure en F1 et d'autres comme Maria Soklis (vice-présidente et directrice des opérations chez Kia Canada) qui occupent des postes très importants, nous faisons vraiment notre marque dans un milieu autrefois « réservé » aux mâles de l'espèce.

Je ne veux pas être ultra féministe, mais tant pis : bravo les filles! C'est un peu triste que nous ayons à nous prouver de la sorte, mais en même temps, je suis bien contente que nous le faisions. Nous avons souffert d'un affreux stéréotype pendant beaucoup trop longtemps; grâce à des femmes comme les Pretty Little Drivers et IheartCarGirls, nous réussissons à nous défaire du moule dans lequel on nous avait enfoncées.

Non, l'auto n'est pas qu'un jeu pour les garçons!

L'auto n'est pas qu'un jeu pour les garçons