Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une femme pourrait-elle courir en Formule 1?

Une femme pourrait-elle courir en Formule 1?

Par ,

Pourquoi n’y a-t-il pas de femmes pilotes en Formule 1? Il y en a en Coupe Sprint de NASCAR et en série IZOD IndyCar, mais pourquoi pas en Formule 1?

La question est posée depuis des décennies, et demeure inexpliquée à ce jour.

Des femmes, pas beaucoup, ont tenté leur chance en F1 au fil des ans, comme Maria Teresa De Filippis, Lella Lombardi, Divina Galica. Desiré Wilson et Giovanna Amati.

Seules De Filippis et Lombardi ont toutefois réalisé des performances intéressantes, dignes de mention.

Progresser en sport automobile et parvenir à courir en F1 exige du talent, certes, mais aussi un financement solide, d’excellents contacts, ainsi que de la chance. C’est la même chose pour les hommes que pour les femmes.

L’Italienne Giovanna Amati a été engagée par l’écurie Brabham au début des années 90 afin de trouver de nouveaux commanditaires, mais cela n’a pas fonctionné. C’est tout le contraire qui s’est passé avec l’Américaine Danica Patrick. Aussitôt arrivée en IndyCar, elle est devenue la porte-parole de plusieurs entreprises, dont GoDaddy.com.

Selon moi, l’absence de femmes en F1 ne s’explique pas par une faible résistance physique ou une force insuffisante ou pour toute autre raison ridicule.

Je crois simplement que celles qui arrivent à négocier un volant sont celles qui ont le meilleur potentiel de marketing et non pas les meilleures femmes pilotes disponibles.

Prenons le cas de Danica Patrick. Avant d’arriver à l’IndyCar, la belle Danica n’a remporté aucune course automobile. Oui, elle a connu du succès en karting, mais pas en automobile. Elle n’a décroché aucune victoire en Formule Vauxhall, en Formule Ford, en Barber Dodge ou en Formule Atlantique.

Même chose pour Susie Wolff qui a récemment effectué un essai au volant de la Williams F1. D’accord, elle est l’épouse d’un des actionnaires de l’écurie, Toto Wolff, mais avouons que son palmarès sportif est très, très mince. Elle a couru en DTM durant six saisons, ne récoltant que deux 7e places.

Moi, je verrais bien une pilote disposant d’un meilleur bagage, comme Simona de Silvestro ou Katherine Legge effectuer un essai en F1. De Silvestro a remporté des victoires en Formule BMW et en Formule Atlantique.

Mais surveillez la dernière recrue de Red Bull, la Néerlandaise Beitske Visser, redoutable en karting international et qui vient de décrocher une victoire en Formule ADAC allemande. Déterminée, ambitieuse, douée et soutenue par Red Bull, elle pourrait bien être la prochaine pilote féminine en F1. Pour cela, la blonde Beitske doit continuer à gagner, point final.

Beitske Visser
Beitske Visser (Photo: Red Bull)