Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le dilemme de l'hybride

Le dilemme de l'hybride

Boucane no 6 Par ,

Le mot « hybride » est sur toutes les lèvres et, au cours des dernières semaines, plusieurs m'ont demandé ce que je pensais de ces véhicules qui allient un moteur à essence à un moteur électrique. Le phénomène qui les entoure a pris une telle ampleur que votre humble serviteur, le magazine auto123.com, consacrera dans ses pages beaucoup de temps et d'énergie sur ce sujet durant les prochains mois.

Quand une personne me demande si elle devrait acheter un véhicule hybride, je lui retourne habituellement la question : « Pourquoi envisagez-vous d'en acheter un? » La réponse que j'obtiens est souvent du genre : « Je veux un véhicule économique qui ne pollue pas trop l'environnement. » La plupart du temps, la personne est bien consciente que les hybrides sont plus dispendieux à l'achat.

J'en viens donc à lui dire qu'elle a raison : ces véhicules coûtent bel et bien plus cher que les voitures ou camions non hybrides de format comparable. L'écart se situe environ entre 2 000 et 6 500 $. Le truc, c'est de ne pas s'attendre à sauver de l'argent en achetant un hybride. Il faut une raison beaucoup plus importante que celle-là. En effet, les points d'interrogation qui accompagnent ces modèles sont encore nombreux, notamment pour ce qui est de la fiabilité, du coût d'entretien et de la valeur de revente. En bout de ligne, il s'agit d'une acquisition risquée. J'imagine que si un acheteur regarde du côté d'un VUS hybride de 55 000 $, c'est parce que l'argent n'entre pas en ligne de compte et que l'achat repose davantage sur un motif écologique. Par ailleurs, si une personne songe à se procurer une Honda Civic Hybrid dans le but d'économiser de l'argent à la station-service, elle doit avoir la certitude qu'elle parcourra plus que la moyenne de 20 000 kilomètres par année.

Un autre élément à prendre en considération, c'est la consommation d'essence en soi. Plusieurs journalistes, dont l'auteur de ces lignes, ont remarqué que certains de ces véhicules ne consomment pas énormément moins que leur équivalent régulier. Il faut de plus évaluer les conditions dans lesquelles leur rendement est à son meilleur. Par exemple, si vous roulez majoritairement au centre-ville et que vous hésitez entre une Civic Hybrid ou une Toyota Prius, la décision la plus sage serait d'opter pour la seconde, puisqu'elle consomme moins d'essence en ville que sur l'autoroute.

Ce qui me fait le plus peur, c'est l'avenir. Si j'achète un véhicule hybride et que je le conserve pendant cinq ans, quelle sera sa valeur, lorsque je voudrai l'échanger? La technologie évolue à un rythme tellement infernal que mon véhicule pourrait devenir carrément désuet d'ici ce temps-là. Je recommande rarement de louer au lieu d'acheter, mais dans le cas d'un véhicule hybride, la location est sans doute la façon la moins risquée - financièrement parlant - d'en conduire un.

Bien sûr, il y en a encore long à dire au sujet de l'hybride. Personnellement, je pense que ces véhicules doivent demeurer sur le marché afin d'offrir une alternative à ceux qui désirent faire plus d'efforts pour améliorer le sort de la planète.