Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le FBI accidente une Ferrari F50 confisquée et se dégage de ses responsabilités

Le FBI accidente une Ferrari F50 confisquée et se dégage de ses responsabilités

Par ,

À la fin du mois de février, nous avions publié une nouvelle traitant d'une histoire complètement folle, où le FBI et le département de la Justice se faisaient poursuivre pour 750 000$ américains par une compagnie d'assurance nommée Motors Insurance. Plusieurs semaines plus tard, l'organisme gouvernemental a enfin réagi aux accusations auxquelles il fait face.

Selon leur déclaration, ils ne sont « pas responsables de certains biens lorsqu'ils sont entre les mains des forces de l'ordre », mettant ainsi la table pour une procédure judiciaire qui sera fort probablement forte en rebondissements, lorsqu'elle débutera le 13 juin prochain.

Rappelons que la F50 avait été originalement dérobée d'un concessionnaire en septembre 2003, forçant Motors Insurance à dédommager son propriétaire. Cinq années plus tard, les autorités locales et le FBI ont retrouvé le véhicule au Kentucky et l'ont saisi pour la durée de l'enquête.

À partir de ce moment, la voiture revenait de droit à l'assureur, car ce dernier l'aurait légalement acquise en remboursant le concessionnaire. Tout cela semble très simple, mais c'est ici que tout se corse.

En 2009, l'agent spécial Frederick C. Kingston et le procureur adjoint J. Hamilton Thompson, ont été impliqués dans un accident en déplaçant la F50, ce que Motors Insurance aurait ensuite appris.

Suite à la mésaventure, les démarches judiciaires ont été entamées contre le FBI et le département de la Justice. Après que les demandes de la société aient été rejetées à deux reprises, un juge a finalement accepté d'entendre la cause.

À ce jour, le gouvernement a toujours refusé de fournir la plupart des documents relatifs à l'incident, même si Motors Insurance a invoqué la loi d'accès à l'information (Freedom of Information Act).


Source : Washington Post