Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le prochain Canadien en Formule 1 sera...

Le prochain Canadien en Formule 1 sera...

Par ,

Alors qui, selon vous, sera le prochain pilote canadien à atteindre la Formule 1 ?

Non, ça ne sera fort probablement pas Bruno Spengler, même s'il est supporté par Mercedes-Benz et que le constructeur allemand possède sa propre équipe de F1 en plus de fournir des moteurs à McLaren et à Force India.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, Spengler n'a jamais pu essayer une voiture de F1. Deux fois vice-champion du DTM, et meneur au classement aujourd'hui, Spengler n'a jamais pu faire ses preuves dans une F1. Ne serait-ce que rapidement, durant un jour. Affaire politique, semble-t-il...
Photo: WRI2


Pourtant, en novembre dernier, Mercedes a fait rouler, pendant deux jours, Sam Bird. Vous connaissez Sam Bird ? Probablement pas. Un Anglais, bon pilote, mais au palmarès assez mince. Pourtant, Mercedes le voit dans sa soupe...

Non, le prochain Canadien à atteindre la F1 devrait être le Torontois Robert Wickens.

Âgé de 22 ans, Wickens a été formé au karting en Ontario, puis a été sacré champion de la Formule BMW nord-américaine en 2006. L'année suivante, il se classait troisième au championnat de Formule Atlantique.

Puis, ça a été l'exode en Europe. Soutenu par Red Bull, il court en Formule Renault 3.5, en A1 Grand Prix, en Formule 3, en Formule 2 et même en GP3. Lâché par Red Bull, il ne baisse pas les bras, arrive à attirer des commanditaires et se fait remarquer par le petit (mais riche) constructeur russe de voitures sports, Marussia.

Cette saison, il domine le classement de la série de Formule Renault 3.5 et a été nommé pilote de réserve de l'écurie de F1 Marussia Virgin Racing. C'est bon signe.

Il est, sur papier, celui des nôtres qui possède les meilleurs chances d'accéder à la F1. Marussia lui a donné comme objectif cette année de dérocher le titre de champion de la FR 3.5 – la série qui a fait éclore des talents comme Robert Kubica et Sebastian Vettel.

Ce tranquille pilote, toujours souriant, mais terriblement déterminé, espère deux choses : décrocher le titre, puis rouler pour Marussia Virgin lors des essais de jeunes pilotes en fin de saison. S'il a les ressources nécessaires (lire : budget), on reverra (enfin) le drapeau canadien sur une monoplace de F1.

Souhaitons-lui bonne chance !