Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Rallye Aïcha des Gazelles vu de l'intérieur

Le Rallye Aïcha des Gazelles vu de l'intérieur

Par ,

MECH IRDANE / MECH IRDANE (185 km - 10h50 étape en boucle)

Réveil 4h, briefing 5h00 et départ 5h30... le timing habituel des 8 jours à venir démarre ce 21 avril.

Étape de mise en condition... Longue étape en termes de kilomètres, mais les espaces choisis sont ouverts, roulants, sans grandes difficultés en navigation, ni grandes difficultés de franchissement. Pas ou peu de sable, de nombreux reliefs visibles en permanence. Longue étape en terme de temps, mais la zone choisie permet aisément de récupérer une route pour rejoindre le bivouac... en bref, une étape à plusieurs vitesses qui permet aux plus aguerries de se placer et aux autres de ne pas trop souffrir en écourtant cette première journée. Retour sur le même bivouac, un soulagement évident pour cette fin d'étape !


MECH IRDANE / OUM EL FIRANE (180 km - 11H10)


Longue étape essentiellement roulante. On touche ici les premières dunes de sable. Les difficultés se concentrent sur le début d'étape, dans de grandes plaines désertes où seuls quelques dromadaires rappellent que la lune est bien au-dessus de nos têtes et pas sous nos pieds.

Une deuxième partie au milieu des reliefs. Certaines portions réservent même une navigation délicate. Les paysages sont ouverts, variés, colorés, changeants... une longue étape où les sens sont en éveil permanent. Les « Gazelles » sont ici en contact avec quelques nomades et quelques villages reculés aux palmeraies parfaitement cultivées et irriguées.

Bivouac au coeur des dunes.


OUM EL FIRANE / OUM EL FIRANE (115 km - 10h30 étape en boucle)

Le sable est un art qui s'apprend et se travaille. Il est donc grand temps pour cette 3 ème journée de plonger les concurrentes dans cet univers si beau et si doux, chargé d'appréhension pour les apprenties et de plaisir pour les « Gazelles des sables ».

Une première partie très technique au coeur des dunes rouges. Trois niveaux de difficultés sont proposés aux équipages... un choix judicieux en fonction du niveau de chacune : un parcours facile induit une sécurité de pointer tous les CP, un parcours difficile induit une confortable avance au classement, mais avec un grand risque de galère ou d'échec.

Après la bataille du sable, les « Gazelles » découvriront de grandes plaines roulantes qui se parent, au fil des kilomètres, de multiples sculptures rocheuses et d'un fin manteau de sable rouge. Paysages majestueux de ces contrées fort éloignées des chemins touristiques où nos ancêtres vécurent et se livrèrent en certaines places, à l'art de la gravure et de la peinture sur toile naturelle et minérale. Mais les frêles petites « Gazelles » n'auront probablement pas le plaisir de voir ces « gravures rupestres », trop attentives à ce compteur qui accumule si vite, trop vite les kilomètres. Pas de grandes difficultés de navigation, le relief est omniprésent autour. La fin d'étape replonge les concurrentes dans un dernier bain de sable... angoisse de fin de journée, mais grand plaisir au creux des dunes sur fond de soleil couchant, donnant aux « Gazelles » victorieuses un sentiment de plénitude.