Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le syndrome du cou brisé

Le syndrome du cou brisé

Par ,

Pratiquer la course automobile, même en conditions d’entraînement (lapping en anglais), vous force à développer votre sens de l’anticipation, votre temps de prise de décision, votre concentration et votre jugement.

Dommage que cela ne semble pas s’appliquer à plusieurs utilisateurs de la route…

À vrai dire, je me sens beaucoup plus en sécurité à bord d’une voiture de course sur un circuit qu’au volant de ma voiture sur nos routes.

Je suis un gars de plein air et d’activité physique en général, et comme vous le savez, je participerai, avec Auto123.com, à ma 3e édition des 48 Heures de vélo de la fondation Fais-un-vœu.

Pour cette raison, j’affronte aussi nos rues et intersections à pied ou en vélo. Je suis donc à même de constater que la loi qui interdit au conducteur de faire usage de son téléphone cellulaire au volant est bafouée à maintes occasions.

Il suffit de jeter un coup d’œil à l’intérieur des véhicules pour remarquer le nombre effarant de conducteurs qui parlent au téléphone ou qui textent au volant. Sans même se cacher.

Mais le plus étonnant selon moi est le nombre d’automobilistes qui souffrent du syndrome du cou brisé. Pour une raison qui m’échappe, ils arrivent à tourner leur tête dans une direction, mais pas dans l’autre !

Comme si le danger ne pouvait provenir que de la gauche, ces gens ne regardent que de ce côté. Ils démarrent ensuite brusquement en écrasant l’accélérateur, sans jamais avoir daigné regarder si un piéton, un cycliste, une poussette de bébé ou une joggeuse se trouvaient sur leur chemin ! Même si ces personnes ne conduisent pas un véhicule, cela ne signifie pas qu’elles n’existent pas !

Pourtant, c’est du cours de conduite 101: il faut regarder des 2 côtés de la rue. On le dit, on le répète et on le martèle à nos enfants. Mais rendus à l’âge adulte, on dirait que ce n’est plus important. Ne riez pas : j’ai déjà dû sauter sur le capot d’une voiture pour éviter de me faire heurter par celle-ci, car le conducteur souffrait de ce syndrome.

Alors s’il vous plaît, un peu de courtoisie au volant et tournez la tête des 2 côtés avant de vous engager. Merci à l’avance !