Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le théâtre de l'auto de Montréal

Le théâtre de l'auto de Montréal

Par ,

J'aime que ma ville aime les voitures. Nous sommes une société qui bat au rythme de l'automobile et nous les aimons rapides, bruyantes et dérangeantes. Nous ne pensons pas qu'au côté pratique; nous recherchons aussi la fantaisie. Voilà pourquoi Montréal peut se péter les bretelles chaque janvier avec son Salon de l'auto.

Bon, ce n'est pas comme à Détroit, mais l'événement possède une grande envergure et propose souvent des premières nord-américaines, voire mondiales. Les Québécois savent que le printemps et l'été s'en viennent et tous ont hâte au Salon international de l'auto de Montréal (SIAM).

J'ai pas mal de choses à écrire sur l'édition de cette année. Voyez-vous, depuis 2009, l'industrie automobile essaie de reprendre un rythme normal et ça se reflète dans les différents salons. Les tristes alignements de véhicules dans des décors sobres ont graduellement fait place à des expositions spectaculaires, des kiosques interactifs et toutes sortes d'artifices.

J'assiste à la journée des médias du SIAM depuis environ sept ans, ce qui m'a permis de couvrir bon nombre de dévoilements. Souvent, c'est la même histoire qui se répète : un véhicule est caché sous un voile satiné et partage la scène avec des mannequins belles comme des Amazones ainsi qu'un président de compagnie qui fait son discours. Puis, au moment opportun, une musique quelconque (mais bien choisie en fonction dudit véhicule) joue pendant 15-25 secondes et les hôtesses à la manucure parfaite retirent le voile sous le regard avide des journalistes, qui profitent de courts instants pour apprécier la création devant eux avant de passer à une autre.

Pas cette fois-ci.

Pour 2013, le SIAM s'est donné un gros sens du spectacle. De multiples gymnastes portant une couleur spécifique de la tête aux pieds, des robots qui parlent, des PDG dissimulés dans des coffres de voitures, des cyclistes qui se promènent autour des prototypes, des agents de la paix qui entrent avec fracas pour arrêter les représentants et autres démonstrations de toutes sortes nous ont tenus en haleine toute la journée. J'ai vraiment adoré!

salon de l'auto de montréal 2013
Photo: Colin Styker

Je l'avoue, j'étais presque en train de devenir blasée à force de voir autant de dévoilements au cours des dernières années. En général, j'éprouve un fort sentiment de déjà-vu. Toutefois, j'ai été agréablement surprise que les manufacturiers se donnent autant de peine pour épater la galerie lors de la journée des médias du SIAM 2013. Nous, les journalistes automobiles, sommes plutôt cyniques, alors je félicite les compagnies pour leurs efforts et pour nous avoir fait sourire à plus d'une reprise.

Aussi, je les applaudis pour nous offrir des véhicules de plus en plus mémorables. Même si j'avais de la difficulté à détourner mon regard de l'homme vêtu d'une combinaison à damiers suspendu au-dessus d'une MINI Paceman John Cooper Works, enchaînant différentes positions et manœuvres, je me rappelle très bien le dévoilement et je me suis empressée d'en parler sur Twitter.

Pour certains, ces spectacles ne sont qu'une stratégie de diversion pour cacher les défauts des véhicules. Je crois que c'est plutôt le contraire : l'idée est de nous exciter, de capter notre attention. Je sais que ça n'a rien à voir avec Détroit une semaine avant (ou les années passées) ni même Genève, Francfort, Paris et Tokyo plus tard cette année, mais je leur lève néanmoins mon chapeau.

Que nous réserve-t-on en 2014?