Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus essaie de conquérir les coeurs avec la nouvelle IS

Lexus essaie de conquérir les coeurs avec la nouvelle IS

Par ,

Aux yeux de Toyota, la fiabilité exemplaire de sa division de prestige Lexus a tout pour refroidir les ardeurs de la compétition. Toutefois, Lexus devra se montrer un peu plus chaleureuse si elle espère s'ancrer dans le coeur des consommateurs.

Il est facile de remplacer un produit qui roule bien par un autre qui roule mieux, à mon avis, mais il est difficile d'abandonner quelque chose qui vient toucher nos cordes sensibles.

Dans un effort continu pour atteindre ces cordes, Lexus a joué avec toutes sortes de formes, de grandeurs et d'adjectifs pour nous convaincre que ses véhicules sont attrayants. Bien pensé, n'est-ce pas?

Lexus IS 2006 (photo: Toyota Motor Sales)
L'innovation la plus récente est bien entendu le design «L-Finesse», d'abord observé chez les nouveaux modèles GS et ensuite chez les berlines IS, présentement en démonstration au Salon de l'auto de Genève. Au lieu de reformuler tout le vocabulaire propre au style L-Finesse, je vous invite à consulter l'album photo pour découvrir de quoi a l'air exactement la IS; vous pourrez ainsi en juger par-vous-même.

Le style de la berline sport IS semble évoquer le plan d'affaires tant acclamé par de nombreux dirigeants de Toyota au cours des derniers mois - créer une voiture capable d'affronter les diverses berlines sport allemandes sur leur propre terrain.

Cette approche, correctement identifiée par la haute direction de Toyota, est la clé pour faire de Lexus un joueur beaucoup plus important en Europe. Actuellement, son rôle y est minime. Toyota espère donc que sa filiale de luxe pourra prendre plus de place, comme elle l'a fait aux États-Unis. En effet, au pays de l'Oncle Sam, Lexus vend plus que la plupart des autres compagnies de luxe.

Au Canada, Lexus connaît relativement moins de succès. Si vous regardez les marques qui vendent le plus de véhicules au-delà d'un certain prix (disons 40 000 $), Lexus n'est même pas dans le top 5. Elle a même de la difficulté à devancer une compagnie de second ordre comme Infiniti.

Lexus IS 2006 (photo: Toyota Motor Sales)
En théorie, la nouvelle IS devrait être hautement bénéfique à Lexus au Canada, étant donné qu'elle s'inscrit dans le segment de haut de gamme le plus populaire au pays, celui où les voitures se vendent à partir de 40 000$.

Toyota a usé d'avarice en donnant les spécifications de la IS lors du lancement de Genève, préférant laisser le style de la voiture parler de lui-même. Après tout, à quoi sert d'essayer d'impressionner les consommateurs avec des chiffres s'ils n'aiment pas l'addition?

En raison de l'actuelle conversion au diesel en Europe, Toyota a choisi - avec raison - de se concentrer sur un moteur que nous ne verrons pas en Amérique du Nord d'ici peu, soit un I-4 de 2,2 litres tout en aluminium censé être le plus puissant de la catégorie. Il développe 175 chevaux, ce qui est correct, et un couple d'environ 300 lb-pi, ce qui est extraordinaire, d'autant plus qu'il est disponible de 2000 à 2400 rpm.

Le nouveau moteur répond aux exigences sévères de Lexus en termes de puissance et de raffinement (dont découle la fiabilité exemplaire mentionnée en ouverture), «combinant une opération fluide et silencieuse à une performance superbe».