Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'Institut des Transports de Virginia Tech rappelle aux conducteurs de garder les yeux sur la route

L'Institut des Transports de Virginia Tech rappelle aux conducteurs de garder les yeux sur la route

Par ,

Tel que rapporté par Ford

NEW YORK — Une nouvelle étude de l’Institut des Transports de Virginia Tech (VTTI) réitère la notion que le système Ford SYNC® à commande vocale aide les conducteurs à minimiser les distractions reliées aux appareils électroniques tels que les lecteurs MP3 et téléphones cellulaires.

L’étude, qui sera dévoilée le 15 avril lors de la conférence «Facteurs humains dans la conduite et la télématique automobile» du congrès mondial 2010 de la Société des ingénieurs automobiles (SAE), vient appuyer les efforts de recherche du VTTI sur les distractions au volant ainsi qu’une étude similaire effectuée par Ford en 2009.

Pour les fins de la nouvelle étude commandée par le fabricant, 21 individus âgés de 19 à 51 ans et familiers avec le système SYNC ont conduit un Mercury Mariner tout en composant un numéro de téléphone, en choisissant des pistes audio et en discutant au téléphone à l’aide du système mains libres. Ils ont ensuite répété ces opérations manuellement à l’aide de leur propre cellulaire et lecteur de musique.

Photo: Ford

Conclusion : les automobilistes pouvaient effectuer des tâches plus rapidement et en détournant moins les yeux de la route lorsqu’ils utilisaient SYNC. En contrepartie, quand ils se fiaient à eux-mêmes pour manipuler cellulaire ou lecteur MP3, les participants conduisaient de façon plus erratique et regardaient moins souvent la route devant eux.

Pour composer un appel, l’opération manuelle exigeait 2,5 fois plus de regards détournés et 4 fois plus de temps à ne pas se concentrer sur la route que la même opération à l’aide de SYNC. Pour ce qui est de choisir une piste audio, l’opération manuelle demandait 6 fois plus de regards détournés et 10 fois plus de temps à ne pas se concentrer sur la route.

La récente étude du VTTI s’arrime avec les conclusions de la grande enquête sur la conduite automobile menée en 2005 par le Département américain des Transports, qui avait alors suivi 109 conducteurs pendant un an et enregistré plus de 42 300 heures de données sur quelque 3,2 millions de kilomètres.

On avait trouvé que la composition manuelle au téléphone, une tâche qui oblige à quitter la route des yeux, pose environ 2,8 fois plus de risques que la conduite normale (sans téléphone). Le résultat est similaire quand il s’agit d’entretenir une conversation au téléphone tout en conduisant.