Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'Iroc, un prototype différent, branché et allemand

L'Iroc, un prototype différent, branché et allemand

Par ,

Un nouveau prototype d'Iroc défraye les manchettes par les temps qui courent. Ne ressortez pas tout de suite vos jeans serrés et votre coupe Longueuil car, cette fois-ci, il ne s'agit pas d'une Camaro.

(Photo: Volkswagen)
Volkswagen est fière de présenter sa nouvelle voiture concept, l'Iroc, qui a pour but d'évoquer le coupé Sirocco d'il y a une trentaine d'années. En offrant une performance à prix abordable, des équipements et un design uniques ainsi qu'une expérience de conduite typiquement Volkswagen, ces deux modèles se ressemblent beaucoup malgré la différence de génération.

Présenté comme une voiture sport très branchée et très pratique, le prototype Iroc offre des places pour quatre adultes et de l'espace abondant dans le coffre pour tous leurs bagages. Au-delà de son toit profilé, on remarque les proportions classiques d'un bolide de performance, appliquées avec un souci de l'élégance, de la puissance et de l'assurance, le tout dans le but de créer un nouveau visage de performance pour la marque Volkswagen. L'Iroc a l'air beaucoup plus européenne que tous les modèles Volks présentement disponibles en
(Photo: Volkswagen)
Amérique du Nord, et ce, même si sa physionomie menaçante pourrait faire peur à de jeunes enfants. À l'arrière, les feux disposés à la verticale se prolongent loin sur les côtés, tout à fait naturellement, et renforcent l'image de l'Iroc.

La couleur de peinture de ce prototype est appelée «Vert Vipère métallique»; elle est d'ailleurs identique à celle qui recouvrait la première Sirocco dans les années 1970. Son contraste est superbe avec les tons carbone foncé qui ponctuent la voiture. L'extérieur est complété par un toit en verre de même qu'un ensemble spécial de roues et de pneus de 19 pouces. Bref, voilà un prototype à l'allure autant rétro que futuriste.

Ceci dit, une grande partie du savoir-faire avant-gardiste n'est pas visible de l'extérieur. Le constructeur allemand a en effet concocté un moteur TSI à double suralimentation, le moteur à essence le plus efficace qu'il ait jamais produit, de son propre aveu. Il s'agit d'un petit moteur appuyé à la fois par un compresseur volumétrique ET un turbocompresseur - deux systèmes qui, mis ensemble, neutralisent les points faibles de l'autre. Sa puissance de 210 chevaux est contrôlée par une boîte de vitesses à passages directs (DSG). Cette combinaison a tout pour procurer du plaisir au volant, au dire de Volkswagen.

Seul l'avenir nous dira si la compagnie lancera un modèle de série basé sur le prototype Iroc. Le cas échéant, parions que les consommateurs se pointeront en grand nombre dans les salles de montre.
Gallerie de l'article