Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Massacre à la tronçonneuse

Massacre à la tronçonneuse

Par ,

On a l'impression d'être en plein film d'horreur ! C'est particulièrement le cas des 35 000 personnes (dont 21 500 en Amérique du Nord seulement) qui seront licenciées d'ici le milieu de la décennie (total depuis le début de 2001).

Ford entame une restructuration importante en vertu de laquelle pas moins de cinq usines sont condamnées, deux autres risquent de l'être, onze font face à une réduction importante de la production et neuf à un simple ralentissement.Ford traverse une crise profonde ! " Les grands succès que nous avons connus nous ont incités à mésestimer les forces de la concurrence " déclarait Bill Ford Jr, nouveau CEO de la marque, lors de l'annonce des licenciements. De fait, Ford est confrontée à deux problèmes majeurs : des difficultés structurelles ayant entraîné une baisse de la qualité, des ratés lors du lancement de certains modèles et une surcapacité de production (5,7 millions pour l'Amérique du Nord, alors que la meilleure année se situait à 4,8 millions). À elle seule, l'affaire Firestone a coûté 3 milliards de dollars. Bill Ford admettait d'ailleurs qu'elle a été un signe fort pour le réveil de la compagnie.

Lors de son arrivée, ce dernier avait annoncé une refocalisation sur les produits automobiles ainsi qu'un plan de réduction des coûts. L'objectif est maintenant connu : 9 milliards de dollars d'ici 2005 (et, non officiellement, pas de pertes pour 2002). Coût du plan : 4,1 milliards de dollars.

L'une des grandes surprises de ce plan réside dans la fermeture des usines de St Louis (Missouri) et de Oakville (Ontario) qui produisent deux des produits qui ont fait la force de Ford : l'Explorer et la F?150. " Ford admet que, même si le nouvel Explorer est excellent, ils ne pourront plus maintenir les niveaux de production actuels " expliquait Ron Harbour, de Harbour et Associés, une firme qui analyse la production des usines.