Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Maux de tête: Parlez à vos vieux...

Maux de tête: Parlez à vos vieux...

#11 Par ,

Wilhelm Leopold Kurth traversait l'Atlantique en 1929. Âgé de 8 ans, il tenait la main de sa mère et de son père sur le pont du bateau qui les emmenait de l'Allemagne au Canada, en se demandant ce qui allait bien lui arriver. Pourquoi sont-ils venus refaire leur vie dans notre pays ? Je ne sais pas.

Adolescent, William s'est joint aux Forces armées canadiennes, et on l'a expédié en Italie pour affronter les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale. Comment se sentait-il d'aller se battre contre les soldats de son pays natal ? Et comment les autres soldats canadiens l'ont-ils traité ? Je ne sais pas.

Il s'est ensuite marié à l'amour de sa vie, Marjorie Elsie, et a vu naître son unique enfant, Hilda, en 1952. Ses deux petits-enfants ont vu le jour en 1973 et en 1975, et durant ce temps, il a cumulé une trentaine d'années de service aux douanes canadiennes. Sa carrière à superviser le port et les aéroports de Montréal a-t-elle été palpitante ? Je ne sais pas.

En 1982, William s'est payé la seule voiture neuve de sa vie, une rutilante Dodge Aries familiale bourgogne. Alors que lui-même, à 8 ans, avait traversé l'océan avec l'estomac à l'envers, son petit-fils de 7 ans n'a pu résister à une randonnée d'une demi-heure dans la Dodge; il a vomi dedans... William avait la voiture depuis deux jours. En voulait-il à son petit-fils ? Je ne sais pas.

Son petit-fils, c'est moi. Et si j'ai autant de questions sans réponse aujourd'hui, c'est de ma propre faute. À 71 ans, on a diagnostiqué un cancer de l'estomac chez mon grand-père. Il a rendu l'âme quatre mois plus tard. À cette époque, j'avais 16 ans, je venais d'acheter ma première voiture et je me foutais du monde entier. Aujourd'hui, je m'en veux tellement de ne pas avoir pris le temps d'apprendre sur sa vie, sur ses passions, sur les voitures qu'il a possédées.

Ne faites pas la gaffe que j'aie faite. Parlez à vos vieux avant qu'il ne soit trop tard. Ich vermisse dich, Großvater.

WIlliam Kurth en 1939, à l'âge de 18 ans, et la Buick de son patron. Photo prise au poste d'essence à l'intersection de Sherbrooke et de Monkland, à Montréal.