Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda RX-7 1993

Mazda RX-7 1993

La RX-7 rappelle une ère de simplicité pour les voitures sport Par ,

Au début des années 90, j’étais un jeune préadolescent mordu de voitures. Je collectionnais les petites voitures Hot Wheels depuis déjà neuf ans, je pouvais discuter en long et en large de turbos et je lisais le magazine Motor Trend presque quotidiennement.

J’avais également une affiche de la Mazda RX-7 épinglée sur le mur de ma chambre, près de l’endroit où je m’installais pour écouter « Whoop there it is » sur mon walkman Sony, tout en jouant à Mortal Kombat sur ma console Sega Genesis.

En dehors de mon petit monde, la RX-7 était la voiture porte-étendard de Mazda, vendue pour la modique somme de 45 000 $. Souvent reconnue comme étant la voiture de rue légale la plus performante n’ayant jamais été conçue par Mazda, elle est à la base de l’identité « Vroum vroum » aujourd’hui présente dans les produits Mazda.

Mazda RX-7 1993 vue 3/4 avant
Au début des années 90, la RX-7 était la voiture porte-étendard de Mazda, vendue pour la modique somme de 45 000 $. (Photo: Justin Pritchard)

Il s’agissait d’une voiture bien spéciale pour le constructeur japonais, et c’est pourquoi Mazda a planqué à leur siège social, pendant deux décennies, une unité flambant neuve, jaune vif et non modifiée.

Elle fut même, pendant un certain temps, garée dans le hall d’entrée – le même hall d’entrée dans lequel j’avais mis les pieds il y a 7 ans pour récupérer ma toute première voiture d’essai (une Mazda MX-5). Cette RX-7 jaune a donc été témoin de mes premiers pas dans ma carrière de chroniqueur automobile.

J’ai récemment eu la chance de réaliser un vieux rêve d’enfant en passant une semaine au volant de cette RX-7.

Une valeur sentimentale? Définitivement. J’étais très nerveux et excité avant d’aller chercher la RX-7 « flambant neuve », une impression qu’aucune autre voiture ne m’a fait ressentir dernièrement. C’est ce qui arrive lorsqu’un grand gamin a la chance de s’amuser avec un jouet extraordinaire qu’il n’a pas pu avoir lorsqu’il était petit.

Plusieurs caractéristiques de la RX-7 étaient d’avant-garde pour l’époque : une suspension développée par ordinateur, des barres stabilisatrices tubulaires très légères et des freins ABS aux quatre roues. Il en va de même pour le montage sophistiqué du double turbo séquentiel, qui permet au légendaire moteur rotatif 1,3 litre de déployer 255 chevaux et un couple de 217 lb pi.

Les deux turbocompresseurs pouvaient produire deux vagues de puissance qui fusionnent doucement ensemble. Le conducteur ne perçoit donc aucun décalage de couple, du ralenti jusqu’à la ligne rouge qui indique 7 500 tours/minute. Ce genre de détail technique génial fait saliver les fanatiques de voitures.

La traction arrière et la transmission à 5 vitesses étaient des éléments standards avec la Mazda RX-7 1993. Elle était donc rapide selon les standards de l’époque, et elle est encore rapide et puissante 20 ans plus tard. Au maximum de puissance, on s’enfonce dans le siège et le sifflement persistant des turbocompresseurs pénètre dans la cabine, ce qui est très agréable.

Mazda RX-7 1993 moteur
Le légendaire moteur rotatif 1,7 litre déployait 255 chevaux et un couple de 217 lb pi. (Photo: Justin Pritchard)