Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda Sassou 2005

Mazda Sassou 2005

Une drôle de petite puce qui pourrait faire trembler le monde des voitures sous-compactes Par ,

Une drôle de petite puce qui pourrait faire trembler le monde des voitures sous-compactes

Puisque j'aurai beaucoup de difficulté à ne pas abuser de l'adjectif «sensas» pour décrire ce joli petit prototype de Mazda, je vais le sortir de ma bouche immédiatement: sensas, sensas, sensas...

En fait, on l'appelle Sassou (prononcé «sa-so»), ce qui veut apparemment dire en japonais avoir un état d'esprit positif, entrevoir l'avenir avec
Sassou (prononcé «sa-so») veut apparemment dire en japonais avoir un état d'esprit positif. (Photo: Mazda Canada)
optimisme. C'est définitivement ce que je ressentirais si quelqu'un de Mazda Canada me téléphonait à l'instant pour me dire qu'une version de série de la Sassou sera produite et que le Canada fera partie des marchés ciblés.

Bon, on dirait que personne ne veut m'appeler. Ce n'est pas ce qui va m'enlever le sourire, cependant. Avez-vous vu à quel point elle est belle et en même temps un peu rebelle? Je pense que la Sassou est à une couleur près de se voir catapultée à l'un ou l'autre des extrêmes dans mon échelle de couleurs, rose bonbon et noir obscur étant les plus opposées. Je veux dire... pouvez-vous imaginer à quel point elle aurait l'air rebelle en rose, avec peut-être des petites garnitures bleues? R-E-B-E-L-L-E.

Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, il s'agit d'un prototype de petite voiture, un exercice stylistique destiné à évaluer certains aspects - voire la philosophie de design globale - de la future Mazda2 (Demio au Japon). Précisons tout de suite que la Sassou effectuera ses débuts le 13 septembre à l'occasion du Salon de l'auto de Francfort. Une description
Il s'agit d'un prototype de petite voiture, un exercice stylistique destiné à évaluer certains aspects -- voire la philosophie de design globale -- de la future Mazda2. (Photo: Mazda Canada)
simple se résumerait à «un petit hatchback léger à trois portes», et quand on parle de léger, j'espère que c'est bel et bien le cas, car la voiture est alimentée par un moteur à trois cylindres de 1,0 litre seulement. En cherchant rapidement, je crois que le seul véhicule nord-américain ayant une cylindrée moindre est la smart fortwo (sans compter les motocross et les tracteurs à pelouse, quoique...)

Pour tout dire, il ne faut pas s'arrêter à ce chiffre anémique de 1,0 litre, car on parle d'un moteur turbocompressé avec injection directe à la fine pointe de la technologie. Et même si je ne me rappelle pas de la dernière fois où Mazda a utilisé des moteurs à la si petite cylindrée (même les vieilles 121 européennes et japonaises avaient de plus gros moteurs), je suis convaincu que la compagnie lui a accordé le plus grand soin et qu'il sera en mesure de consommer seulement cinq litres (ou moins) d'essence par 100 km, tout en développant près de 150 chevaux.

Bon, les vrais chiffres ne seront peut-être pas aussi impressionnants, mais ils seront certainement améliorés par la présence d'un turbocompresseur (pour accroître la performance) et d'un système de coupe-feu du moteur à l'arrêt (pour économiser de l'essence dans les embouteillages).

L'effet d'ensemble produit par la Sassou en est un de jovialité futuriste. (Photo: Mazda Canada)
Dans un autre ordre d'idées, je n'apprécie pas beaucoup le marketing agressif et je trouve que la campagne «vroum-vroum» est désespérément démodée. Ceci dit, j'adore les voitures de Mazda. Personne ne semble remarquer que, pendant que BMW se fait critiquer pour son esthétique, Mazda a subtilement et innocemment appliqué certains éléments similaires sur sa Mazda3 et sa Mazda3 Sport. C'est peut-être parce que le vocabulaire de design de Mazda n'a pas de nom officiel, qui sait? Quoi qu'il en soit, la Sassou expérimente avec plus d'audace et d'originalité les panneaux de carrosserie moulants, à tel point que ces derniers créent parfois, dépendamment de l'éclairage, une impression de flammes qui roulent sur la surface de la voiture. En fait, les flancs de la Sassou me rappellent le Coupé X de BMW d'il y a quelques années, qui donnait un avant-goût du design controversé de Chris Bangle. Cette ressemblance est peut-être due au fait que la Sassou a été dessinée au centre de design de Mazda à Francfort.