Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

McLaren MP4-12C 2012 : aperçu

McLaren MP4-12C 2012 : aperçu

La nouvelle routière McLaren n'entend pas rire! Par ,

TORONTO, Ontario – La première voiture routière de McLaren, la F11993, avait fait d’immenses vagues. Le premier véhicule au monde à un million de dollars. Une carrosserie fabriquée presque exclusivement en fibre de carbone. Un V12 central de 6,0 litres. La vitesse de pointe la plus élevée à l’époque (385 km/h). Seuls 100 modèles construits, dont le dernier à avoir retonti aux enchères a récolté plus de trois millions de dollars.

Photo: Mathieu St-Pierre/Auto123.com

L’imminente routière de McLaren, la MP4-12C, fera d’autres sortes de vagues, démontrant que la boîte britannique, créée pour dominer en piste, est désormais prête à livrer bataille dans le « bas de l’échelle » du marché haute performance, le terrain de jeu des sportives entre 200 000 et 500 000 $. Elle signale également que McLaren est ici pour rester, et que nous pouvons nous attendre à une brochette continuelle de modèles McLaren de série.

Monocoque, fibre de carbone
Lors d’un récent événement à Toronto, McLaren a présenté sa dernière voiture aux médias et clients potentiels. Le directeur des ventes en Amérique du Nord, Peter Freiberger, a noté que la construction monocoque en fibre de carbone de la MP4-12C en fait un modèle sport unique dans le segment à moins de 500 000 $.

McLaren fut la pionnière des voitures de course et de route en fibre de carbone. C’est elle qui avait créé la structure en carbone pour la Mercedes-Benz SLR précédente, un procédé qui, selon Freiberger, nécessitait environ 400 heures par voiture.

En revanche, la MP4-12C est fabriquée selon une nouvelle méthode révolutionnaire de « transfert de résine ». Pour créer la coque de la MP4-12C, deux feuilles de fibre de carbone sont déposées dans un outil spécial. L’outil est ensuite fermé, puis de la résine y est injectée sous pression pendant 15 minutes. La coque est ensuite cuite pendant quatre heures, et voilà!, on obtient une coque intégrale monobloc en fibre de carbone prête à l’utilisation.

Selon Freiberger, la technologie est en avance de son temps de cinq ans, et c’est grâce à elle que McLaren peut offrir tant de fibre de carbone pour un prix si raisonnable (environ 250 000 $ US).

Une pluie d’aluminium aussi
Contrairement à la F1, la MP4-12C n’utilise de la fibre de carbone que pour le châssis monocoque, qui constitue essentiellement la structure centrale du véhicule. Des structures secondaires en aluminium y sont ensuite boulonnées, à l’avant comme à l’arrière. Ces structures secondaires constituent les zones de déformation du véhicule : les réparations y sont beaucoup plus simples et abordables par rapport à un soubassement uniquement en fibre de carbone.

Photo: Mathieu St-Pierre/Auto123.com